Maléfique de Disney avec Angelina Jolie

 

Le sport actuel de Disney, en plus de racheter Marvel et LucasFilm, est aussi de revisiter ses contes, ou du moins la manière de les raconter. Après le succès éclatant de la Reine des Neiges, c'est au conte classique de la Belle au bois dormant de se voir subir un petit lifting...et un changement de point de vue.

Synopsis

affiche MALEFIQUE DISNEY ANGELINA JOLIEMaléfique est une belle jeune femme au cœur pur qui mène une  vie idyllique au sein d’une paisible forêt dans un royaume où règnent le bonheur et l’harmonie. Un jour, une armée d’envahisseurs menace les frontières du pays et Maléfique, n’écoutant que son courage, s’élève en féroce protectrice de cette terre. Dans cette lutte acharnée, une personne en qui elle avait foi va la trahir, déclenchant en elle une souffrance à nulle autre pareille qui va petit à petit transformer son coeur pur en un coeur de pierre. Bien décidée à se venger, elle s’engage dans une bataille épique avec le successeur du roi, jetant une terrible malédiction sur sa fille qui vient de naître, Aurore. Mais lorsque l’enfant grandit, Maléfique se rend compte que la petite princesse détient la clé de la paix du royaume, et peut-être aussi celle de sa propre rédemption…

Critique

malefiquePlus qu'un remake ou une histoire contée sous un autre point de vue, Maléfique a pour but de nous raconter la "vraie" histoire de la Belle au bois dormant. Oublions alors tout ce qui nous a été raconté dans la version de 1959, ici, c'"est la vraie histoire qui  se déroulera devant vous.

Et cette histoire, c'est celle de Maléfique, la sorcière/fée toute de noire vêtue qui nous faisait peur quand on était petit. Car oui, il faut bien l'avouer, si on aime la Belle au bois dormant, c'est parce que la méchante a la classe et se change en dragon ! Et comme on dit, plus réussi est le méchant...

Donc ici, c'est la méchante historique qui est au cœur de la narration, et excusez du peu, cette méchante est incarnée par Angelina Jolie. Son interprétation de Maléfique est d'ailleurs parfaite, juste, parfois démoniaque, et même sexy sur la fin (oui, vous avez bien lu, elle rend Maléfique sexy). C'est clairement elle qui tient le film et lui offre une aura aussi puissante.

Angelina Jolie en MalefiqueMais heureusement, tout ne repose pas que sur les épaules d'Angelina. Le scénario repense intelligemment le conte classique en retournant les situations, nous saupoudrant de situations déjà connues, mais d'un autre point de vue. Les amateurs ne sont donc pas perdus, et la cohérence avec le classique Disney est bel et bien là.

Mais sur le reste, on se fait plaisir. Les méchants ne sont pas toujours ceux que l'on croit, et les princes charmants en prennent encore une fois pour leur grade après le fiasco de ces derniers dans la Reine des Neiges. Ajoutez à cela un casting impeccable, un univers visuel riche (où la 3D est un chouïa inutile cependant) et des effets spéciaux de qualité, et vous rendrez donc une super copie, et c'est bien ce que Disney fait ici.

Mais le petit plus du film reste définitivement la "patte" de Lasseter sur la création de Disney. Depuis son arrivée, Disney a produit de nouveaux grands films, et certains parlent même d'un nouvel âge d'or. Et de ce point de vue, Maléfique a clairement sa place. Un Disney qui nous présente les méchants, mais plus du tout de la manière aussi manichéenne qu'à l'époque. Non, ici, les méchants sont différents, humains, et l'on joue même à dire au spectateur que ce qu'il savait du conte...et bien n'était qu'un conte. Une manière différente, enjolivée, de raconter une histoire présentée comme plus vraie, une histoire où finalement, tout n'est pas aussi simple que l'on nous le présentait auparavant.

Maléfique

Sans être la réussite absolue de l'année, Maléfique marque clairement le pas de ce nouveau Disney. Un Disney qui sait se renouveler, qui sait aussi nous surprendre en détruisant les codes qu'il avait lui même créé. En bref, une nouvelle pièce, pas forcément maîtresse, mais majeure tout de même dans l'histoire de cette compagnie qui continue à nous faire rêver.

Leave a reply