Quai d'Orsay de Bertrand Tavernier

Quai d’Orsay est le nouveau film de Bertrand Tavernier. Il raconte les coulisses du Ministère des Affaires étrangères et c’est tout sauf ennuyeux ! En salles le 6 novembre.

Synopsis

Alexandre Taillard de Worms est grand, magnifique, un homme plein de panache qui plait aux femmes et est accessoirement ministre des Affaires Étrangères du pays des Lumières : la France. Sa crinière argentée posée sur son corps d’athlète légèrement halé est partout, de la tribune des Nations Unies à New-York jusque dans la poudrière de l’Oubanga. Là, il y apostrophe les puissants et invoque les plus grands esprits afin de ramener la paix, calmer les nerveux de la gâchette et justifier son aura de futur prix Nobel de la paix cosmique. Alexandre Taillard de Vorms est un esprit puissant, guerroyant avec l’appui de la Sainte Trinité des concepts diplomatiques : légitimité, lucidité et efficacité. Il y pourfend les néoconservateurs américains, les russes corrompus et les chinois cupides. Le monde a beau ne pas mériter la grandeur d’âme de la France, son art se sent à l’étroit enfermé dans l’hexagone. Le jeune Arthur Vlaminck, jeune diplômé de l’ENA, est embauché en tant que chargé du “langage” au ministère des Affaires Étrangères. En clair, il doit écrire les discours du ministre ! Mais encore faut-il apprendre à composer avec la susceptibilité et l’entourage du prince, se faire une place entre le directeur de cabinet et les conseillers qui gravitent dans un Quai d’Orsay où le stress, l’ambition et les coups fourrés ne sont pas rares... Alors qu’il entrevoit le destin du monde, il est menacé par l’inertie des technocrates.

Fallait pas High-fiver le Ministre...

Oups, fallait pas high-fiver le Ministre...

Critique

Quai d’Orsay est l’adaptation de la BD du même nom. Hormis quelques détails, elle lui reste fidèle. C’est donc avec plaisir que l’on découvre ou retrouve les personnages et l’atmosphère agité de Quai d’Orsay. C’est un film juste, drôle, réaliste et intelligent. Tout est fidèlement retranscrit que ce soit l’adaptation de la BD ou la vie au Ministère. Les coups bas, les éclats de voix, les urgences nocturnes, les incidents diplomatiques… Si l’on intéresse ne serait-ce qu’un peu au monde politique, aux rouages diplomatiques, on est sûr de faire un bon choix en allant voir Quai d’Orsay.

Tout le monde aura reconnu Dominique De Villepin et on en apprend de belles sur lui. Vous pensez qu’il écoute Radio Classique, eh bien non ! C’est plutôt Radio Nostalgie et Balavoine... Ce qui rend l’histoire aussi intéressante, c’est le côté vécu par l’auteur, Antonin Baudry. Et on rit d’autant plus. Je garde en mémoire certains passages avec le Stabilo, les anchois, ou l’ours Cannelle… Hilarant. Les phrases sont percutantes voire cultes, par exemple lors de la lecture d’un (mauvais) discours : « C’est Frankestein qui parle aux 7 nains. »
Très drôle dans la première heure, le film perd ensuite un peu de son côté comique pour développer l’histoire en profondeur. On suit le Ministre et ses conseillers en Afrique, à New York, en Allemagne.  La scène finale est le fameux discours à l’ONU contre la guerre en Irak, ici remplacé par un pays imaginaire, diplomatie oblige ! Les décors sont réels et ajoutent au réalisme: le Quai, l’Élysée, l’Assemblée Nationale, et même la salle du Conseil de Sécurité de l’ONU.

Les acteurs n’auraient pas pu être mieux choisis. Thierry Lhermitte revient au cinéma avec un rôle aussi drôle que dans le dîner de cons et une interprétation géniale de De Villepin. Raphaël Personnaz en jeune premier un perdu et Niels Arestrup avec un personnage tout en retenu sont excellents, pour ne citer qu’eux.

Nous sommes gâtés en ce mois de novembre. Entre les Guillaume et les garçons, à table et Quai d’Orsay, les comédies françaises sont à l’honneur et en plus elles sont réussies !

Quai d'Orsay de Bertrand Tavernier

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Coralie Barroul, il y a 4 ans et 7 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Répondre à : Quai d'Orsay de Bertrand Tavernier
Vos informations: