Upside Down de Juan Solanas

Upside Down est le deuxième film de Juan Solanas après Nordeste. C’est certainement un des films les plus orignaux de cette année.

Synopsis

Adam et Eden vivent dans un univers dans lequel deux planètes vivent l'une en-dessous de l'autre avec des centres de gravité opposés. Eden vit dans le monde d'en-haut qui est le monde prospère et riche, et Adam vit dans le monde d'en-bas qui est le monde pauvre. Lorsqu'ils sont petits, Adam et Eden prennent l'habitude de se retrouver sur le mont des sages où leurs deux mondes se touchent presque. Adolescents, ils sont amoureux mais il est interdit de communiquer entre les deux mondes et la police les surprend lors d’une de leurs rencontres. Eden a un accident et devient amnésique. Adam la croit morte. Dix ans plus tard, Adam voit Eden à la télévision et tente l'impossible en défiant la gravité.

Critique

Upside Down est un roméo et juliette version SF mais pas que !

Le point de départ des univers inversés est une première. Un pari risqué mais réussi puisque l’originalité de l’histoire est sa première qualité. . Les mondes des deux protagonistes est suffisamment développé pour  nous permettre d’y entrer et de s’identifier aux personnages. Petit bémol : c’est un peu pénible de voir les gens se parler sans être face à face mais on s’y habitue. Incontestablement, les effets visuels sont sensationnels et on en prend plein les yeux.

upside-down_sturgess_dunst

Certains trouveront l’histoire d’amour impossible trop niaise ou mièvre. Quelques petites phrases tombent à plat. Mais que serait une histoire d’amour sans un côté cheesy (même Michael Bay l’a fait dans Armageddon !). Pour ma part, c’est un vrai Roméo et Juliette (spoiler : qui finit bien cette fois !). Cela fonctionne aussi grâce aux acteurs, surtout Jim Sturgess. Il incarne le rôle d’un petit génie amoureux prêt à tout pour reconquérir Kirsten Dunst. Cette dernière n’est pas trop mal mais est un peu transparente à côté du charisme de Jim Sturgess. La partie amnésie et le garçon qui essaie de faire retrouver la mémoire à la fille est vite expédié. On évite une répétition de The vow.

Le duo Adam - Bob Boruchowitz est le coté léger et comique du film. Des répliques drôles et des gags sympathiques réussissent à nous faire sourire.

Malgré ces qualités, on peut regretter un début trop long. La romance entre les deux va ensuite trop vite. On a l’impression qui manque quelque chose pour qu’on accroche vraiment.

L’originalité de l’histoire et la beauté des images sont cependant les grandes réussites du film.
Et dernier détail qui a son importance : Jim Sturgess chante sur la bande originale, comme il l’a déjà fait pour Across the Universe.
Un joli film dont on ressort en flottant…

Leave a reply