La palme d'or pour Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures

Le palmarès du 63e festival de Cannes vient d'être dévoilé :

Prix du jury : Un homme qui crie de Mahamat Saleh Haroun

Prix de la mise en scène : Matthieu Amalric pour Tournée

Prix du scénario : Poetry de Lee Chang Dong

Prix d'interprétation féminine : Juliette Binoche dans Copie Conforme

Prix d'interprétation masculine : ex-aequo Javier Bardem dans Biutiful et Elio Germano dans La Nostra Vita

Grand Prix : Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois

Palme d'or : Uncle Boonmee Who Can Recall His Past Lives de Apichatpong Weerasethakul

Pas de Palme d'or pour le cinéma francais mais trois belles récompenses. C'est donc un film Thailandais qui repart avec la palme. L'histoire du film ?

Oncle Boonmee souffre d'une insuffisance rénale. Comme il pratique avec passion le yoga, il est très conscient de son corps. Il sait qu'il va mourir dans 48 heures. Il appelle ses parents éloignés et leur demande de le ramener de l'hôpital pour qu'il puisse mourir à la maison. Là-bas ils sont accueillis par le fantôme de sa défunte épouse, qui est réapparue pour s'occuper de lui. Son fils mort revient aussi de la jungle sous la forme d'un singe. Le fils s'est accouplé avec une créature connue sous le nom de "fantôme singe" et a vécu avec elle dans les arbres pendant 15 ans.

Pas de date de sortie francaise pour ce film faute de distributeur. Le problème devrait bientôt être corrigé.

1 comment

Laisser un commentaire