Big Little Lies : Critique et explications de la fin de la saison

Girl power8
Actrices impressionnantes9.5
Réalisation au poil8.5
Narration originale9
Longueurs et clichés6.5
Quelques moments prévisibles 7.5
8.2

Explication de la fin de Big Little Lies

Attention, à partir de maintenant, l’article est 100% spoilers

L’épisode final de Big Little Lies a le mérite d’expliquer de nombreuses choses, et de fermer l’ensemble des arcs narratifs ouverts durant la saison. Revoyons les donc en détail.

Les soucis de la famille Mackenzie

Commençons donc par les soucis de la famille Mackenzie, famille où le divorce de Madeline avec Nathan n’a pas été totalement digéré. Nathan ne cesse de vouloir se mettre en avant face à son (irascible ?) ex-femme, toujours protégée par le (trop) gentil Ed qui finalement ne fait pas peur à grand monde. La jalousie profonde de Madeline envers Bonnie, nouvelle compagne de Nathan, qu’elle accuse de lui voler sa fille, Abigail, n’aidant en rien les choses.

C’est ce conflit qui va d’ailleurs pousser Abigail à mettre en place son « projet secret » de vendre sa virginité sur Internet afin d’en reverser les fonds à Amnesty International. Si la cause est juste (et compréhensible au vu de la relation avec sa belle mère), Abigail fait surtout cela pour demander de l’attention auprès de ses parents, Nathan et Madeline.

big_little_lies_heroinesUn autre sujet assez fort est l’infidélité de Madeline qui a trompé l’année précédent les faits Ed avec Joseph Bachman, metteur en scène de la pièce de théâtre. Profondément amoureuse d’Ed, Madeline s’est laissé malgré elle emporter dans une histoire avec Joseph pour retrouver la passion initiale, et aussi un certaine prise de risque qu’elle n’a plus dans son quotidien bien rangé. Rongée de remords, elle souhaite tout raconter à Ed, cependant ce dernier, dans la scène sur la plage, lui fait comprendre qu’il sait. Il n’est pas dupe, sait que quelque chose s’est produit, mais ne veut pas en savoir plus.

Qui a violé Jane Chapman ?

Autre arc narratif important est la recherche du violeur de Jane Chapman. Si l’on découvre l’histoire de cette dernière au début de la saison, la recherche s’intensifie sur la fin. Avouons-le, la surprise de découvrir qu’il ne s’agit d’autre que Perry est loin d’être totale tellement cet arc était cousu de fil blanc. Profitant de ses nombreux voyages, Perry trompe donc Céleste avec d’autres femmes (et donc Jane en l’occurence). Son côté violent, impétueux et brutal étant réellement problématique le rends donc coupable de nombreux méfaits, qu’il s’agisse de ce viol de Jane, ou des attaques envers sa femme. C'est d'ailleurs ce viol qui donnera quelques mois plus tard à la naissance du petit Ziggy.

La maltraitance de Celeste et son impact sur les jumeaux

big_little_lies_nicole_kidmanDiscret en début de saison où l’on pense que Celeste et Perry sont juste un couple difficile, on découvre petit à petit la violence exercée par Perry sur Celeste. Violence justifiée sous couvert de jalousie et d’amour, mais qui n’en reste pas moins des violences conjugales et viols conjugaux tout à fait horribles. Si Perry semble, parfois, se remettre en question et regretter ses gestes, Céleste se cache derrière de nombreuses excuses pour ne pas s’avouer à elle-même qu’elle est battue. Admettre qu'elle doit quitter le père de ses enfants qui la fait souffrir, au à minima déjà admettre qu’elle a peur pour sa propre vie est d'une grande difficulté pour elle comme en témoignent les scènes chez la psychologue.

Ces brutalités entre Perry et Céleste sont évidemment entendues par deux jumeaux, Max et Josh, qui vont ainsi répercuter cela à leur école…

Qui a maltraité la pauvre Amabella durant toute la saison ?

C’est LA principale intrigue du début de saison, un peu lourdingue et longuette, et cependant, tout son intérêt est justifié à la fin de la saison. Amabella, qui depuis le 1er jour d’école accuse le petit Ziggy de maltraitance, est en fait brutalisée par Max, le fils de Céleste et Perry. Amie d’Amabella, Ziggy a promis de ne rien dire de cela (et donc de porter toute la culpabilité, au risque d’en souffrir, et de faire souffrir sa mère), car Max a menacé de « tuer » Amabella si elle cafte, à la manière de Perry de parler à Céleste si cette dernière venait à le quitter.

Qui est mort dans Big Little Lies et comment ?

big_little_lies_perry_celesteSomebody’s dead (quelqu’un est mort) est le titre du premier épisode, et il faudra attendre la 50e minute du dernier afin de voir que la victime de meurtre n’est autre que Terry, tombé dans les escaliers dangereux que traverse régulièrement Madeline pour se rendre au théâtre.

Suite à sa dispute avec Céleste qui est enfin décidée à le quitter, Perry cherche à la retrouver quand il la voit en compagnie de Renata, Madeline et Jane. Jane le reconnait alors immédiatement comme son agresseur, et son regard vers lui, sa peur et sa colère sont alors comprises par ses amies. Acculé, Perry en vient, à nouveau, aux mains avec Céleste, les autres femmes tentant de les séparer. Ce sera l’action de Bonnie, qui a suivi Perry et voit la scène de loin, de pousser Perry dans les escaliers qui provoquera la mort de ce dernier.

Face à l’acte accompli, les femmes s’accordent donc sur un même discours à raconter à la police afin de déguiser cet homicide involontaire, présentant la chute de Perry dans les escaliers comme accidentelle.

Qui observe les femmes à la fin de Big Little Lies ?

big_little_lies_plageToute la saison durant, les faits ont été ponctués des témoignages oraux de toutes les personnes présentes le soir du meurtre. Toutes, ou presque, nos amies n’ayant pas encore été vues face à la police, essentiellement pour ne pas gâcher l’intrigue de savoir qui était mort. Loin d’être dupe, l’inspectrice va suivre les témoignages de Bonnie, Madeline, Jane et Céleste avec, et sans le son, comprenant par le language non verbal que toutes mentent. Masquant les réels faits, c’est ça le vrai big little lie final, le mensonge ultime.

Cependant, l’inspectrice ne s’avoue pas vaincu, et c’est son briquet que l’on entends à la fin du film. C’est elle qui observe par les jumelles les femmes sur la plage, surveillant la moins faille qui fera tomber leurs témoignages, et permettant d’identifier le vrai coupable du meurtre de Perry Wright. Mais y arrivera-t’elle ? Rien n’est moins sûr…

1 2

4 comments

  1. lalucioleecarlate 22 février, 2018 at 23:29

    Je ne suis pas tout à fait certaine que Perry ait vraiment violé Jane… Ne l’aurait-elle pas reconnu avant? Ne l’a-t-elle vraiment jamais rencontré alors qu’elle est amie avec Céleste? Je pensais plutôt qu’elle reconnaissait “symboliquement” une figure d’agresseur, un archétype de violence, qui lui rappelait son propre traumatisme!

  2. Wild Bird 5 mai, 2020 at 12:19

    Je suis totalement d’accord. Je pense simplement qu’il faudrait refaire le nom puisque la série a maintenant une deuxième saison qui se révèle très décevante.

  3. Hel 3 septembre, 2020 at 23:32

    J’ai une hypothèse sur un mystère supplémentaire et je me suis vraiment posé des questions là-dessus. Sur le moment ça m’a paru comme une évidence, mais j’ignore si d’autres ont aussi remarqué ce détail.
    A la fin, lorsque les 5 femmes sont réunies sur la plage pour regarder leurs enfants jouer, la caméra fait un gros plan sur Bonnie. Celle-ci se touche le cou en regardant au loin.
    Ce geste peut signifier beaucoup de choses (culpabilité, soulagement de s’en être sortie, autre chose…) ou rien de spécial, mais sur le moment j’ai eu un flash, comme la certitude que le réalisateur suggérait bel et bien que Bonnie avait, elle aussi, été violée par Perry de manière aussi brutale que Jane (notamment l’étranglement). Et que si elle se touche le cou à ce moment-là, c’est parce qu’elle se remémorait son traumatisme. Ou bien qu’elle avait vécu la même chose avec un autre homme, peut-être, et que la violence de Perry lui avait fait remonter ces souvenirs, d’où son « réflexe » en se précipitant vers lui et en le faisant basculer.
    Dans l’avant-dernier ou le dernier épisode, je ne me souviens plus, elle dit un truc à Ed (comme « chacun a un passé » ou « chacun a ses problèmes »), et à ce moment précis j’avais aussi pensé que cette femme avait souffert mais qu’elle le cachait soigneusement.
    Mais peut-être le réalisateur a-t-il volontairement gardé le flou pour le laisser à la libre interprétation des spectateurs. (Et pour l’instant je n’ai vu que la saison 1, si ça se trouve c’est évoqué dans la saison 2).

Leave a reply