Black mirror Bandersnatch : explications et fin secrete

Les thèmes du film

Bandersnatch offre un résultat plutôt hybride, entre le jeu-vidéo et le film. Si la majorité des gens semblent accrocher, beaucoup se contentent d'arriver à une première fin, souvent la prison, et de ne pas pousser plus loin, pas vivre les répétitions... Ce qui les fait passer à coté du concept même du film et ce qui en fait sa force : une narration déroutante, un peu répétitive par moment, mais qui exploite à fond le concept "interactif" et joue avec les notions de destin, de choix et avec le spectateur.

Un épisode dont vous êtes le héros... ou pas ?

L'un des principaux tours de force de cet épisode, c'est clairement d'intégrer le concept d'interaction et de choix à l'intrigue de l'épisode, à la narration. En effet, même si on ne sait jamais si c'est de la folie de la part de Stefan ou une vraie "influence", il prend conscience que quelqu'un, quelque chose, le contrôle. Qu'il ne fait pas lui-même ses choix mais qu'il est poussé par une autre force... le spectateur.

Autre tour de force, là ou ce genre de concept, notamment dans les jeux-vidéo, amène à une interruption de l'action pour laisser au joueur le temps de faire son choix, ici, c'est plutôt fluide, avec l'action qui continue à se dérouler, même s'il ne se passe pas grand chose d'intéressant, pendant les 10 secondes dont dispose le spectateur pour faire son choix.

Mais alors, comment devons-nous interpréter ce pouvoir du spectateur sur Stefan ? est-il réel ? Que signifie t'il ? Le spectateur est-il lui-même manipulé par les scénaristes, dans sa sensation de libre arbitre ?

On va décrire chaque fin plus en détail un peu plus loin, mais vous l'avez compris si vous avez un peu creusé l'expérience, les conclusions différentes supposent aussi des thèmes plus ou moins différents : la fragilité mentale, les théories du complot, les voyages dans le temps, les cauchemars, les drogues... divers expériences qui touchent à des notions différentes et permettent d'aborder une part sombre de l'être humain à chaque fois différente.

Mais alors, revenons à cette question balancée plus haut. Malgré les choix, malgré les thèmes multiples et malgré les fins alternatives, est-ce que le spectateur a vraiment un contrôle sur les évènements, ou comme Stefan, est-il manipulé ? Ce n'est pas tout noir ou tout blanc, et si on ne va pas au bout de l'expérience mais que l'on s'arrête à la première fin venue, oui, alors l'expérience de chaque joueur / spectateur dépend de ses choix. Mais alors, l'intérêt est assez pauvre et les enjeux survolés.

En revanche, si on pousse l'expérience et qu'on revient en arrière, on va finalement vivre une expérience plus complète, plus riche de sens mais aussi beaucoup plus guidée, même si les choses sont vécues dans un ordre différent. On perd en interactivité réelle ce que l'on gagne en substance, et ce n'est pas plus mal, malgré les répétitions et du coup, les quelques longueurs. Je l'évoquerais plus loin en abordant le sujet de la violence, les choix sont aussi parfois assez superflus, et le cynisme habituel de la série même un peu déplacé.

En revanche, l'expérience Bandersnatch reste un beau fourre-tout sur la liberté, le libre arbitre, la perte de contrôle, la souffrance, les dangers de la technologie et plein d'autres thèmes sous-jacents. Bref, continuons.

A vous de choisir.

     Les fins alternatives           /            Faire comme tout le monde    

1 2 3 4

1 comment

Leave a reply