Black Mirror saison 4 : explications et chronologie

Episode 2 : Arkangel

L’épisode 2 de la saison 4 de Black Mirror est un petit évènement en soi. Effectivement, c’est le premier réalisé par une femme ! Et il aura fallu attendre 4 saisons… et pas n’importe laquelle car c’est Jodie Foster herself qui va derrière la caméra pour cet Archange. Malheureusement, selon nous, cet épisode se montre trop classique, trop « black mirroresque » pour être mémorable, et finira certainement vite oublié.

Dommage car la réalisation de Foster est très bonne, autant que les actrices brillantes. Sarah Abbott et Brenna Harding sont excellentes en Sara de différents âges, et Rosemarie DeWitt tout à fait crédible en maman quelque peu psychopathe. Mention spéciale à Owen Teague qui aurait tout à fait sa place dans un épisode de Twin Peaks ou dans le clan des chevaliers de Ren dans Star Wars au vu de sa ressemblance avec Adam Driver !

Synopsis

Inquiète pour la sécurité de sa fillette, Marie, mère célibataire, équipe celle-ci d’un implant de surveillance de pointe qui permet de la localiser, et pas seulement.

Analyse de l’épisode Arkangel de Black Mirror

La technologie Archange

arkangel_implantationArchange est une technologie en phase de beta test au moment où Marie décide de l’implanter à Sara. Nous l’apprendrons par la suite, l’Archange a été interdit en Europe et aux Etats-Unis. La régulation des technologies sera au coeur d’un autre épisode de la saison, nous le verrons par la suite.

La technologie consiste à implanter dans la tête d’une personne une puce permettant de capter tout ce qu’elle voit et entend, mais aussi de la traquer tel un GPS, vérifier ses constantes vitales (et émettre des alertes en fonction). Enfin, last but not least, la puce permet d’activer un contrôle parental pour éviter à l’enfant tout ce qui pourrait le choquer ou le stresser.

Grandir sans voir le mal ?

Si tout se passe bien avant que l’enfant aille à l’école (pour faire simple), l’Archange ne sera d’abord utilisé quasiment exclusivement que pour le filtre parental qui épargnera l’enfant (en floutant sa vue). Ainsi, dans le cas de Sara, ce dernier rendra flou les vidéos violentes et pornographiques, les dessins montrant du sang (même si c’est elle qui en est initiatrice). Jusque là, la technologie n’est pas (trop) inquiétante, surtout au vu de ce qu’offrent déjà les solutions de filtre parental à peu près partout.

arkangel_filleSauf que le filtre agit également sur tous les stimuli entraînant du stress chez l’enfant. Ainsi, Sara ne verra et n’entendra jamais le chien du voisin qui lui fait peur. De la même manière (et c’est un des moments clés), le filtre l’empêche de voir son grand-père quand ce dernier subit une attaque cardiaque. En évitant tout ce qui est sujet de stress, l’enfant ne grandit pas de manière équilibrée. En évitant le stress, la peur ou la souffrance, sa personnalité ne peut se construire de manière stable.

La surveillance 24/7

A la base, Marie équipe Sara de l’Archange de peur de la perdre comme c’est arrivé quand elle était petite au jardin d’enfant. Cependant, en vieillissant, cette technologie s’avère dangereuse car, ne le nions pas, les adolescents ont besoin d’un jardin secret, d’une forme de rébellion envers leurs parents. Or, par l’Archange, cette rébellion s’avère presque impossible, les parents pouvant traquer l’enfant en permanence, non seulement quant à leur localisation, mais aussi quant à ce qu’ils voient, entendent et ressentent. Ce n’est d’ailleurs pas un secret pour Sara qui sait très bien qu’elle est soumise à ce système.

Cette surveillance permanente est un thème fort à Black Mirror (souvenez-vous de The Entire History of You, l’épisode 3 de la saison 1 ). Dans le couple comme avec ses enfants, tout savoir n’est pas forcément bon. Ainsi, Marie ne sachant pas où est Sara va aller la contrôler par le GPS. Elle verra alors qu’elle est au lac, puis ira voir ce qu’elle voit…et sera donc témoin de sa première relation sexuelle.

A partir de ce moment, la relation mère/fille ne va qu’empirer, notamment quand l’Archange se déclenchera suite à un fort rythme cardiaque…et un nouveau moment gênant où Marie verra sa fille en direct consommer de la coke. Pour éviter le choc frontal (faute de courage ?), Marie décidera donc de confronter Trick et lui interdira de voir Sara, quitte à faire souffrir cette dernière.

Le point culminant sera évidemment quand l’Archange annoncera à Marie la grossesse de Sara. Elle y mettra alors terme en secret en ajoutant une pilule du lendemain dans le smoothie du matin de Sara. A chaque fois, on constate que Marie a une attitude de voyeur sur la vie de Sara sans jamais totalement assumer son rôle de mère qui sera de confronter sa fille sur ses choix. En restant dans l’ombre, comme un ange gardien, Marie pense choisir la solution de facilité, celle qui sera la meilleure pour Sara, mais bien au contraire, elle s’enfonce un peu plus dans le vice… dans la plus pure tradition de Black Mirror.

Un épisode critique sur la société

arkangel_coupleSi l’épisode nous paraît banal, c’est aussi que Black Mirror nous a déjà habitué à ce type de schéma plus de façon très régulière ! Dans les saisons 1 ou 2, Arkangel aurait beaucoup plus frappé le spectateur qu’aujourd’hui dans la saison 4.
La critique la plus évidente de l’épisode est celle de ceux que l’on appelle les « parents hélicoptères ». Thème que l’on retrouve beaucoup aux USA et au Canada (mais peu en France). Ces parents sont ceux qui veillent en permanence sur leurs enfants, ne voulant que leur bien. En faisant cela, les accompagnant partout et les protégeant de tous dangers, ces parents étouffent les enfants qui deviennent totalement dépendant.

Sans connaître les difficultés et frustrations, ces enfants éprouvent souvent du mal à passer à l’âge adulte, à penser par eux même et sont plus facilement sujets aux dépressions. En ce sens, Arkangel pousse à son paroxysme l’action du parent hélicoptère, le rendant omniscient (le rêve de tout parent hélicoptère) et omniprésent pour ses enfants.

La seconde critique, malheureusement à peine effleurée, est celle de la société qui fait de l’hyperviolence et de la pornographie des biens de consommation courante, et accessible aux enfants. C’est en voyant l’hyperviolence que Sara tente de dessiner des choses violentes et s’automutile (et aussi pour tester sa mère et son contrôle parental). Et face au porno, elle s’adressera comme une actrice X à Trick lors de leur premier rapport…chose que Trick lui-même, pourtant pourvoyeur de la culture X de Sara, ne souhaite pas.

Ces deux notions sont malheureusement peu creusées dans cet épisode au profit du parent hélicoptère… et c’est bien dommage, car n’est-ce-pas aussi une « déviance » apportée par ces écrans aux coeur du thème de Black Mirror ?

Lire la suite : Episode 3 – Crocodile

Pensez à passer par la case commentaire pour alimenter les débats et ajouter vos théories !

Total
22
Shares
13 commentaires
  1. Coucou,

    Ha et bien justement, j’en parlais avec mon mari hier !
    On va certainement commencer la série !

    Belle journée,

    Laura – Bambins, Beauté et Futilité

  2. Merci pour cet article. Always nice to see you are not the only one crazy about Black mirror. Also having a decent list of all the references to older episodes is quite nice.

    Thank you for this Geeks 😉

  3. Bonjour,

    Cet épisode, que je viens de regarder, m’a littéralement retourné l’estomac en plus de m’avoir coupé le souffle… contente d’avoir des explications aux émotions qui m’ont traversée, c’est vraiment agréable ????

    Par contre, je m’attendais à une explication de la fin. Est-ce que les personnages ont pris la direction du jeu et peuvent désormais, comme Daly, se déconnecter à leur guise ? J’aimerais en être sûre, si possible…

    Merci !

  4. Bonjour,
    Au moment où elle cherche ses clefs dans le tiroir, on vois effectivement une carte de San Junipero. Mais un détail a attiré mon attention, on vois aussi un livre ou peut-être une brochure avec un symbole qui me faisait fortement penser au Bitcoin. Mais ce n’est pas ça, peut-être une sorte de 8 au final… En tout cas le plan caméra m’avait l’air de bien insister sur ce détail, à moins que ce soit simplement moi qui dérive…

    En tout cas si vous avez plus d’informations, je suis preneur 🙂

  5. Article tres intéressant ça change des autres critiques des autres sites ! J’ai adoré l’épisode même s’il est glaçant..

  6. C’est sympa de pouvoir lire des analyses après avoir regardé chaque épisode.
    J’aime bien les clins d’œil qu’on peut trouver dans chaque épisode de cette saison.
    Mais vous n’avez pas noté dans l’épisode 2 (Arkangel), lorsque Sara se fait poser l’implant, le test de floutage se fait avec des images d’une militaire mitraillant à tout va. C’est une scène tirée de “Man against Fire” (S3E5).
    Allez, je retourne au visionnage ^^

  7. Super analyses! Il y a une autre connexion dans l’épisode USS CALLISTER avec un autre épisode.
    En effet, l’actrice qui joue Shania (Michaela Coel) joue également l’hotesse De l’air dans l’episode 1 de la saison 3 « chute libre). C’est elle qui lance le début de la descente aux enfers de Lacy

  8. On pourrait aussi penser que les robots sont envoyés par des extra-terrestres pour tuer toute vie sur Terre et prendre le control de la planète….enfin moi cest cque javais pensé au début ????

  9. je pense que l’épisode Men Against Fire se déroule au même moment que metalhead, les 2 se passe dans un univers post apocalyptiques d’apres guerre avec un paysage assez similaire c’est pas logique de le placer là. On peut même imaginer que les chiens robots ont été mis en place pour éliminer les “cafards”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent
cycle_exotique

Sous l’oeil de Bouddha (1923) – Cycle Exotiques Fondation Jérôme Seydoux-Pathé

Article suivant

DARK : Explication des saisons 1 et 2 et théories

Articles sur le même sujet