Corpse Bride / Les noces funèbres : analyse du film de Tim Burton

LE MARCHANDAGE (00:55:00 à 01:07:00)

Dans la phase précédente, Emily semblait finalement comprendre sa condition, mais pour autant toujours vouloir s’accrocher à la vie au travers de Victor. Elle décide ainsi dans cette phase de marchander avec le personnage d’Elder Gutknecht afin de pouvoir épouser Victor, bien que cela revienne à son meurtre. Victor, apprenant avec douleur que Victoria se remarie déjà (sans savoir que ce mariage est un mariage forcé avec le personnage de Lord Barkis Birtten), accepte sans grande hésitation, et décide de célébrer le mariage dans le royaume des vivants. C’est encore un moyen pour Emily de marchander sa condition, obtenant le mariage qu’elle voulait  depuis sa vie précédente, dans le monde des vivants.

Les morts prennent alors assaut du monde des vivants, et se dirigent vers l’Eglise.

Il est décidé que Victor boive une coupe empoisonnée lors des vœux, ce qui n’est pas sans rappeler la coupe de vin lors de l’entraînement au mariage avec Victoria, au début du film, ajoutant à l’impression de boucle.

L’ACCEPTATION : (01:07:00 à la fin du film)

C’est au plein milieu de la cérémonie, lorsque Victor s’apprête à boire la coupe empoisonnée, qu’Emily remarque Victoria, cachée derrière un pilier, observant la scène avec effroi. Un changement semble s’opérer chez Emily, qui se rend brusquement compte de la situation. Victor ne doit pas l’épouser elle, mais son véritable amour appartenant au même monde que lui,  Victoria. Tout semble bien se passer jusqu’à ce que le prétendant de Victoria, Barkis Bittern, ne vienne pour la récupérer. Emily le reconnaît alors comme étant son meurtrier (et ex-fiancé), et un combat entre lui et Victor se déclenche. C’est alors qu’Emily s’interpose, sauvant la vie de Victor, et recevant à sa place la lame du couteau dans son corps. Rappelons-nous que, plus tôt, dans la phase de Colère/Dépression, Emily préférait respirer (capacité vivante) plutôt que pouvoir se faire poignarder sans douleurs (capacité de sa mort). Emily, prenant ici le coup de couteau, prouve qu’elle ne souhaite plus respirer, qu’elle accepte pleinement sa capacité de morte, et donc ainsi, sa condition de morte. C’est donc une image de son acceptation. Encore une fois, la boucle est bouclée. Barkis Bittern boit ensuite le poison et meurt, se faisant régler son compte par les membres du royaume des morts. Emily jette alors son bouquet de roses et de lys vers le jeune couple. Le jeune couple, au début du film représenté par l’amour éphémère et fragile, se change alors en amour éternel et tendre, par la présence du bouquet. Emily se change ensuite en nuée de papillons, s’envolant vers la lumière de la lune. Bien sûr, le papillon représentant la métamorphose, la transformation, la liberté, d’où la dernière phrase d’Emily : « You kept your promise. You set me free » (« Tu as tenu ta promesse, tu m’as libéré »).

Mais, n’est-ce pas bizarre qu’Emily se transforme en papillons ? Ne devrait-elle pas retourner dans le monde des morts ?

Le monde décrit comme « Monde des Morts » depuis le début est, en réalité, un Purgatoire.

En effet, le monde semble très restreint, très petit. De plus, il est principalement peuplé de squelettes, les squelettes étant très communs pour représenter le purgatoire dans les peintures et folklores communs. De plus, ce film n’est pas sans rappeler les représentations des danses macabres, dans lesquelles se mêlent les morts et les vivants.

Ainsi, les membres peuplant ce monde sont des âmes perdues, des corps coincés entre la vie et la mort, ayant encore contact avec le monde des vivants, et attendant leur « libération ». Victor a donc tenu sa promesse à Emily, en la libérant du purgatoire.

Tableau de  Giacomo Borlone de Buschis

N'hésitez pas à réagir en commentaires. Ajoutez vos théories et analyses de fans ! Nous les lirons, promis.

1 2 3

Leave a reply