Explication et analyse du film Les Noces rebelles / Revolutionary Road de Sam Mendes

Pur bijou visuel, l’association de Kate Winslet et Leonardo DiCaprio n’en est pas à ses débuts, plongeant le spectateur dans le foyer d’un couple vertigineux et pleins d’étincelles, sans nous rappeler Titanic. Cependant, il faut de nombreux visionnages pour observer tous les détails du film, et ainsi apercevoir les sentiments profonds des personnages, et leurs reflets dans leur environnement.

Le film est composé de trois temps forts principaux : L'introduction, L'espoir, La rechute, Le final.

L'INTRODUCTION : (00 :00:00 à 00 :26:50)

Le film commence sur la rencontre des deux protagonistes, Frank, et April, cette rencontre étant accompagnée de la première musique du film : "The Gypsy", de The Ink Spots. Les paroles de la chanson ont leur importance : "There's a lady they call the Gipsy". Le mot "Gipsy" (= Nomade) n'est entendu qu'à la vue d'April.

Une fois avoir vu le film en entier, nous nous rendons compte que les paroles de cette chanson révèlent en réalité la totalité du personnage d'April, avant-même que le protagoniste ne la rencontre : "If you only believe the Gypsy, she could tell at a glance, that my heart was so full of tears".

L'introduction est en réalité extrêmement importante au développement du film, car il est d'ors et déjà possible, à travers les dialogues de celle-ci, de comprendre la tournure tragique et la finalité du film.

Frank : "I don't happen to fit the role of dumb, insensitive, suburban husband"

April "Just because you've got me safely in this little trap"

C'est alors à travers ces deux répliques principalement que se dessine un jeu entre les deux protagonistes, à la fois de domination et de soumission, à la fois d'opposition et d’adhérence.

Enfin, des objets métaphoriques semblent se démarquer : La voiture, et la fenêtre.

La voiture est ainsi visible dès l'introduction, théâtre et spectateur de la dispute du couple, ils rentrent, sortent, tournent autour, semblent indécis. Nous apprenons également le nom de famille du couple, the "Wheelers" (Wheel signifiant "roue/pneu" en anglais).

La fenêtre est très régulièrement visible dans l'arrière-plan des personnages, bien que pour le moment, elle reste "derrière". (Celle-ci passera "entre", puis "devant" les personnages lors du deuxième et troisième temps fort du film).

Introduction à la vie des suburbs : En effet, nous commençons à comprendre l’enjeu principal du film : la vie dans les suburbs, et la dénonciation de celle-ci. Leur voisine le décrit dès le début par la phrase "Simple, clean lines, good lawns, marvellous for children" lorsque le couple visite leur maison.

Nous apprenons que Frank est un employé dans une grande entreprise, métier considéré comme aliénant. Nous pouvons y voir Frank descendre les escaliers mêlé à un groupe d'hommes, ils sont tous habillés pareil, vont tous dans la même direction.

L'introduction se termine lorsqu'April a des Flash   Back des débuts de sa relation. On y apprend leur désir de voyager, de bouger, d'être "différents" des autres. Le plan se termine sur la vision de Frank, dans le miroir, réajustant sa cravate autour du cou, après avoir commis un adultère avec sa secrétaire. La cravate semble représenter le lien autour de son cou, le lien le tenant soumis à cette vie. Par ailleurs, et ceci durant tout le film, Frank ne portera jamais sa cravate, ni son costume, lorsqu'il parlera de ses désirs de partir, mais les portera constamment lorsqu'il se résignera à sa vie aliénante.

Lire la suite en page suivante : L'Espoir

N'hésitez pas à réagir en commentaires. Ajoutez vos théories et analyses de fans ! Nous les lirons, promis.

1 2 3

Leave a reply