Explication Avatar 2 La voie de l’eau

Les critiques ont réservé un accueil plutôt positif à Avatar 2. Le film résout certains mystères mais les Na’vi restent menacés par les humains sur Pandora et James Cameron prépare déjà le terrain pour les prochains volets. Volets qui sortiront dans les années à venir. Notre explication sur le film et ses potentielles suites !

Attention, comme dans chacune de nos analyses, des spoilers majeurs pour Avatar : La voie de l’eau sont révélés dans les lignes suivantes. Nous vous recommandons donc de ne pas aller plus loin si vous n’avez pas encore vu le film ou si vous voulez éviter de vous retrouver exposé aux théories concernant Avatar 3.

James Cameron fait du grand final d’Avatar : La voie de l’eau un tour de piste visuellement éblouissant, rempli de références, indices et autres éléments sujets à théorie… La fin d’Avatar : La voie de l’eau prépare l’avenir des suites de James Cameron. Elle se termine cependant sur une note assez sombre, malgré la “petite victoire” des héros sur leurs oppresseurs. Plusieurs arcs narratifs ouverts durant le film sont restés inachevés. Au final, il s’agit presque d’une exposition géante pour la suite, voir d’une remake à peine caché du premier, avec plus de personnages introduits. Le film, et en particulier la fin d’Avatar : La Voie de l’eau ont clairement préparé les spectateurs à ce qui est à venir dans les suites déjà annoncées. Pour rappel, Avatar 3 est déjà tourné, et certaines scènes du 4 aussi.

Que se passe-t-il à la fin d’Avatar 2 ?

Tout au long du film, les Metkayina ont été réticents à aider Jake et Neytiri. Mais une fois qu’ils ont vu à quel point les humains représentaient une menace pour leur mode de vie et les tulkun, ils se sont rapidement alliés à eux. Lors de la lutte finale, Quaritch manque de se noyer après avoir combattu Jake. Il est cependant sauvé au dernier moment par Spider. La quête de Scoresby pour tuer le tulkun est totalement contrecarrée, ce qui permet à Payakan de survivre. Sully et sa famille perdent leur ainé Neteyam, qui reçoit une balle dans la poitrine et meurt des suites de la bataille contre Quaritch.

La querelle entre Jake Sully et le colonel Miles Quaritch ainsi le désir de Jake de protéger sa famille sont enfin résolus dans Avatar : La voie de l’eau… ou pas ! James Cameron va jusqu’au bout de son exploration des fonds marins. Même si cela reste un joli coup d’épée dans l’eau qui ne fait pas vraiment avancer le récit et l’affrontement entre les deux hommes. La révélation que Kiri peut contrôler la faune de Pandora est importante. Après, c’est un des mystères qui sont amenés (voir plus bas).

Les retrouvailles de Jake avec son fils décédé sont expliquées dans Avatar 2

Les Na’vi croient que l’esprit d’une personne se réincarne après sa mort dans Eywa, la déesse mère de la vie, plutôt que d’être vraiment perdu. Lorsqu’il est connecté à l’arbre ancestral d’un Metkayina, Jake est capable de retrouver son fils mort, Neteyam. Alors que Jake apprenait à Neteyam comment chasser quand il était jeune, l’un de ses moments les plus mémorables avec son fils est évoqué par la connexion. Jake et son fils sont réunis, et bien que ces retrouvailles soient douloureuses, elles symbolisent le fait que tout sur Pandora est lié et que rien ne meurt vraiment. Jake sera toujours en mesure de voir son fils, même s’il ne pourra pas le voir grandir.

Les thèmes principaux du film

Dans Avatar : La Voie de l’Eau, Jake et Neytiri doivent faire un choix immense : se concentrer sur le clan Omaticaya ou sur leur famille. Ce thème se reflète dans la relation de Tonowari et Ronal avec leurs enfants et leur clan. Lors de leur première rencontre, les Sully se désintéressent de la protection de la tribu Metkayina par-dessus tout. Mais les enfants de Tonowari et Ronal sont en danger, et les choses changent. Avatar 2 explore la complexité d’être un parent, la façon dont les décisions et les perspectives changent lorsque des enfants sont impliqués. Et évidemment la peur de les perdre.

Bien que certains humains parviennent à coexister avec les Na’vi dans le film Avatar de James Cameron, la RDA et Quaritch sont des exemples de la manière dont les colonisateurs ont traditionnellement traité les populations indigènes. Par la force brute, la destruction progressive de leurs terres et le vol de leurs biens. Malgré des décennies de tranquillité, les colonisateurs tels que la RDA ne sont pas disposés à abandonner leur objectif. Ce qui se traduit par la prise de contrôle violente de Pandora dans Avatar : La voie de l’eau. Avatar 2 montre à quoi ressemble la colonisation dans un monde fictif qui reflète également l’histoire humaine.

Avatar : La Voie de l’Eau a également exploré l’importance de la communauté et de la connexion. Les Sully ont été déplacés de leur habitation et ils se sont d’abord sentis déconnectés du clan Metkayina. Lorsqu’ils ont finalement réussi à s’entendre, la famille Sully a eu le sentiment d’être à sa place. Lo’ak, en particulier, se sent étranger à sa famille et aux Metkayina. L’histoire de Payakan montre également à quel point il peut être difficile d’être banni d’une communauté, ce qui pourrait arriver à Spider dans l’un des prochains volets.

Page suivante : les théories sur Kiri et les suites

Total
3
Shares
1 commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent

PFA22 – Soirée d’ouverture le 2 décembre

Article suivant
L'affiche de Glass Onion sur Netflix

Glass Onion de Rian Johnson expliqué : Une analyse du film Netflix

Articles sur le même sujet