Nocturnal Animals : Explications et analyse de la fin du film

Nocturnal Animals, le deuxième film de Tom Ford, qui oscille constamment entre thriller et drame, propose une intrigue avec plusieurs histoires se déroulant en parallèle. Porté par un casting talentueux, en particulier les acteurs principaux Amy Adams et Jake Gyllenhaal, le film multiplie aussi les pistes et les enjeux, pour brouiller et manipuler le spectateur jusque dans sa dernière séquence, particulièrement énigmatique. C'est typiquement le genre de film qui reste dans votre esprit pour plusieurs jours et vous fait vous interroger.

Cet article est 100% spoilers sur l’histoire et le déroulement de l’intrigue du film. Nous vous conseillons (ou pas) de le voir avant de lire.
Page 1 : Résumé et découpage du film (ci-dessous)
Page 2 : Explications et analyse du film
Page 3 : Interprétations de la fin du film

Synopsis

Susan Morrow, une galeriste d’art de Los Angeles, s’ennuie dans l’opulence de son existence, délaissée par son riche mari Hutton. Alors que ce dernier s’absente, encore une fois, en voyage d’affaires, Susan reçoit un colis inattendu : un manuscrit signé de son ex-mari Edward Sheffield dont elle est sans nouvelles depuis des années. Une note l’accompagne, enjoignant la jeune femme à le lire puis à le contacter lors de son passage en ville. Seule dans sa maison vide, elle entame la lecture de l’oeuvre qui lui est dédicacée.
Dans ce récit aussi violent que bouleversant, Edwards se met en scène dans le rôle de Tony Hastings, un père de famille aux prises avec un gang de voleurs de voiture ultraviolents, mené par l’imprévisible Ray Marcus.
Après lui avoir fait quitter la route, le gang l’abandonne impuissant sur le bas-côté, prenant sa famille en otage. Ce n’est qu’à l’aube qu’il parvient au commissariat le plus proche, où il est pris en charge par le taciturne officier Bobby Andes . Un lien fort va se créer entre les deux hommes, et lier leurs destins dans la poursuite des suspects, coupables d’avoir donné vie au pire des cauchemars de Tony.
Susan, émue par la plume de son ex-mari, ne peut s’empêcher de se remémorer les moments les plus intimes qu’ils ont partagés. Elle trouve une analogie entre le récit de fiction de son ex-mari et ses propres choix cachés derrière le vernis glacé de son existence. Au fur et à mesure de la progression du roman, la jeune femme y décèle une forme de vengeance, qui la pousse à réévaluer les décisions qui l’ont amenée à sa situation présente, et réveille une flamme qu’elle croyait perdue à jamais.

Les différents arcs narratifs

Nocturnal Animals, n'est au final, pas très compliqué à comprendre. la principale chose à maitriser est la fait qu'il y plusieurs arcs narratifs, ou "timelines":
Le présent : Susan (Amy Adams) qui lit le livre que son ex-mari Edward (Jake Gyllenhaal) lui a envoyé.
Le contenu du livre : Tony (également incarné par Jake Gyllenhaal) qui cherche à protéger puis venger sa femme et sa fille.
Le passé : L'histoire d'amour entre Susan et Edward, plusieurs année avant, de la séduction à la séparation.

Dans la "timeline" principale, que l'on a nommé le présent, Susan est une femme malheureuse, à la fois dans son mariage, avec un mari qui la trompe et ne s'intéresse pas à elle, et professionnellement, avec la galerie qu'elle gère mais dont elle n'aime pas le contenu artistique (Le générique d'ouverture met présente les différentes oeuvres exposées dans sa galerie). Sa vie va être chamboulée lorsqu'elle va recevoir un livre, Nocturnal Animals, envoyé par son ex mari Edward. Elle va consacrer quasiment tout son temps à le lecture de celui-ci jusqu'à ce qu'elle le finisse.

nocturnal-amy-adams

Parallèlement à cette lecture, le film recrée les évènements du livre, dans la timeline que l'on a intitulé Le contenu du livre. Dans cette intrigue, le personnage de Tony Hastings voit se femme et sa fille capturées, violées et assassinées par trois hommes sans qu'il ne puisse faire quoi que ce soit. Aidé par Bobby Andes, un flic en fin de vie (Micheal Shannon), Tony va retrouver et pourchasser les auteurs de ces crimes pour se venger.

Lors de la conclusion de cet arc narratif, Tony réussi à tuer Ray Marcus, le "leader" du groupe d'assassins. Lorsqu'il s'échappe du lieu ou il l'a tué, il se tire dessus par accident et se blesse.

La troisième timeline, le passé, raconte, de façon très elliptique, l'histoire d'amour entre Susan et Edward. Plutôt que d'insister sur les moments positifs, cet arc se focalise sur les raisons qui ont conduit à leur séparation : les attentes financières et sociales de Susan, le manque de succès d'Edward, l'avortement qu'elle va tenter de lui cacher et bien sûr son deuxième mari, Hutton.

Le film se conclue avec l'arc principal, le présent. Susan a envoyé un mail à Edward pour organiser un diner ensemble au restaurant. Celui-ci lui répond favorablement. Elle se fait belle pou l'occasion. On perçoit un vrai espoir de changer sa vie en retrouvant son ex-mari. Elle attend pendant plusieurs heures au restaurant mais Edward ne vient jamais. Générique de fin.

Page suivante : Explications

1 2 3

3 comments

  1. Gd 7 janvier, 2017 at 22:41

    Encore une autre interprétation:

    Les assassins sont la métaphore de Suzan, qui tuent sa femme et sa fille comme suzan détruit cette idée quand elle le quitte en avortant.
    Edward/Tony se venge de sa faiblesse sur les assassins/suzan

  2. lionel 8 janvier, 2017 at 22:54

    Tout a fait d accord l assassin est ka metaphore de susan.c est lui qu il trac jusqu a la fin pour le tuer d une bale dans le coeur comme pour signifier qu il le tue par ou il veut toucher suzan en lui faisant lire sont livre tragique. Quant le mechant se fait sortir du bar on voie les grosses du debut du film, ce qui reptesante en realite la gallerie d art.
    L inspecteur andes est quant lui l incarnation de l autre personnalité de edward le courageux vengeur. C est pour ca qu il est absent lors du meurte du mechant.cela signifi que edward a decider de se vanger en lui envoyant le livre pour la blesser. Ensuite il meurt du cancer c est pourquoi im ne vient pas au rdv a la fin. Le livre a probablement ete poster par le frere homo de suzan, avec qui edward voulais reprendre contact.

  3. Yapthêthr Kêkchozh 18 février, 2017 at 16:17

    Ce film est d’une nullité… branlette, branlette et rebranlette.

    J’adore Gyllenhall et Shannon, mais force est de constater que leur jeu est ici d’une fadeur et d’une mollesse absolue – mais vu la platitude des dialogues, ils ne pouvaient pas faire grand chose. C’en est parfois même risible.

    Les 150 interprétations pseudo-psychologico-philosophico-métaphysico-sociologico-de-mes-deux possibles sont sans doute le seul intérêt du film. Si on se contente de prendre ce qu’il nous donne sans chercher à enculer les mouches, il ne vaut rien.
    Déception.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :