Critique 30 Minutes maximum de Ruben Fleischer

Après avoir brillé dans The Social Network, on retrouve Jesse Eisenberg dans 30 Minutes Maximum, film Sony Pictures Home Entertainment sorti récemment en DVD et Blu-Ray.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le rôle de Jesse Eisenberg  n'a rien a voir avec sa prestation de Mark Zuckerberg. Il joue ici un livreur de pizza piégé par deux loosers qui lui fixent une bombe sur son corps afin de lui faire réaliser un hold-up. Sauf que ce type de rôle ne semble pas très bien coller à l'acteur qui se retrouve à devoir surjouer, cabotiner, ce qui n'est pas son point fort.

Si c'était la seule chose qui n'allait pas, cela aurait-été parfait. Sauf que rien dans le film ne vient vraiment sauver sa prestation. Les personnages secondaires sont médiocres et manquent gravement de profondeur. Le scénario limite simpliste joue sur tous les poncifs (ou presque) et est prévisible au possible.


30 minutes maximum essaye de sauver la mise en présentant des scènes et personnages caricaturés au possible afin d'offrir un potentiel "film potache de référence", comme l'aurait été un Wayne's World, ou, en retirant le potache, un Clercs. Sauf qu'il n'en a pas l'ampleur ni la carrure.

C'est donc un film popcorn à regarder un dimanche soir, un peu fatigué, quand on a envie d'éloigner la  peur de la semaine qui s'apprête à redémarrer. Mais on reste loin du chef d'œuvre. Retrouvez ce film en cliquant ici.

Laisser un commentaire