Critique de 300 : La naissance d'un Empire par Noam Murro

Zack Snyder passe la main à Noam Murro pour la réalisation de 300 : Naissance d'un empire. Le film de 2006, basé sur la bande dessinée de Franck Miller, a fortement marqué les esprit. Murro parvient-il a relever le défi de faire aussi bien ?

 

Synopsis

Le général grec Thémistocle tente de mobiliser toutes les forces de la Grèce pour mener une bataille qui changera à jamais le cours de la guerre. Il doit désormais affronter les redoutables Perses, emmenés par Xerxès, homme devenu dieu, et Artémise, à la tête de la marine perse…

Critique

Oublier les lois de la physique et accepter de se plonger en pleine antiquité avec un soupçon de mythologie : Fait !
Bienvenue dans dans la Grèce de Murro/Snyder/Miller dans laquelle les bateaux fusent sur l'eau tels des hydrojets et les archers ont du 100% sous la pluie et le vent à 200 mètres.

Si vous n'adhérez pas à cette vision équipe de la Grèce antique, mieux vaut passer votre chemin et revoir  Le Colosse de Rhodes de Sergio Leone (1961...).

Revenons à nos moutons hommes légèrement vêtus : tandis que Léonidas et ses 300 valeureux soldats partent à la fameuse bataille des Thermopyles, Thémistocle tente d'unir les cités de Grèce contre l'ennemi Perse et dirige lui-même les contre-attaques.

300, La naissance d'un empire est donc une histoire parallèle au film original de Zack Snyder (lui-même basé sur le roman graphique de Frank Miller). Le vague fond d'histoire tourne autour de l'unité de la Grèce autour des valeurs de la liberté.
Le côté pratique de la chose est de respecter un univers qui a marqué. Un univers qui a fait l’unanimité des critiques. Il n'y a donc rien à réinventer (sauf peut être prendre en compte la 3D) :
- mêmes effets visuels
- mêmes ralentis au combat
- mêmes giclées de carotide
(- mêmes répliques dignes des plus grands nanars !!!)

Premier effet garanti : quel bonheur de retrouver sur grand écran ces séquences de massacres, cette violence exacerbée mais soutenue par de très bonnes chorégraphies de combats !

Le retour de bâton se fait toutefois sentir par la constante surenchère d'effets spéciaux qui ont assis la réputation de 300. Le plus gros bémol est certainement toutes les séquences au ralenti qui sont vraiment trop présentes.
Malgré quelques belles trouvailles et des scènes à couper le souffle, un peu moins de découpage/éviscération/hémoglobine aurait été apprécié pour laisser plus de place à Thémistocle et sa vision de la démocratie ! Le jeu politique de l'union de la Grèce est totalement absent excepté quelques discours pour la forme.

Côté casting, les femmes prennent du galon dans ce péplum à forte dose de testostérone. Lena Headey (Cersei Lannister dans Game Of Thrones) incarne toujours la reine Gorgo, spartiate jusqu'au bout des ongles. Eva Green vient renforcer les rangs des Perses en prêtant ses traits à la furieuse et terrible Artémise. Le dieu-roi Xerxès (Rodrigo Santoro) est très en retrait, laissant la direction de sa flotte à Artémise. Bonus : ces deux femmes savent se battre bien mieux que des hommes.

La 3D ? Je ne suis pas un grand fan mais j'ai trouvé que cela pouvait apporter de belles images dans cet univers visuel apocalyptico-greeko-cartoonesque qu'est 300. Les scènes de combats sont très bien mises en valeur ! Malgré tout, je trouve que la 3D assombri encore beaucoup l'image pour un film qui joue énormément sur les couleurs et contrastes.

Bilan ?

En quelques mots : une surenchère totalement assumée de l'original. Du sang, des hommes musclés, du sexe. Et beaucoup, beaucoup, trèèèès beaucoup de morts !

 

La bande annonce de 300 : Naissance d'un empire

3 comments

  1. Jerome Albert 18 mars, 2014 at 12:15

    Salut,

    Bien que les avis soient vraiment partagés concernant ce long métrage, je pense que ce dernier est une vraie réussite. On y retrouve bien les scènes d’actions vraiment impressionnantes et tous les ingrédients qui ont permis au premier opus de connaitre le succès. Je vous souhaite une très bonne continuation.

Laisser un commentaire