Critique de RoboCop de José Padilha (2014)

S'attaquer à la légende de RoboCop n'est pas un challenge à la portée de tous. José Padilha réalise son premier blockbuster (100 millions de dollars) sans avoir beaucoup de références à son actif.

Défi relevé ?

Synopsis

Les services de police inventent une nouvelle arme infaillible, Robocop, mi-homme, mi-robot, policier électronique de chair et d'acier qui a pour mission de sauvegarder la tranquillité de la ville. Mais ce cyborg a aussi une âme...

Critique

L'histoire originale de RoboCop est une vision très critique de la société, de la violence, de la corruption ambiante à tous les niveaux. C'est un constat cynique de la politique, des médias, de la place des forces de l'ordre... Cette version 2014 de RoboCop effleure à peine ces sujets. En ce sens, on peut dire que le remake est un échec car manque cruellement de profondeur. Malgré les tentatives délivrées par un Samuel L. Jackson toujours aussi convainquant, la mayonnaise ne prend pas. Joel Kinnaman incarne un RoboCop sans substance qui s'affaire surtout à tout casser dans une première partie puis à se venger (en résolvant la tentative de meurtre sur sa propre personne).

Le choix de rester "premier degré",  à savoir vouloir faire un film sérieux, impose une justesse de traitement qui ne transpire pas du tout. Ce héros métallique aurait certainement été plus impactant s'il lui avait été administré une touche d'humour et de cynisme verbal (à la Edge Of Tomorrow).

ROBOCOP_2014_AFFICHE_DVD_2

Lorsque l'on ajoute des acteurs dont les prestations sont très moyennes, il est difficile de transporter le spectateur et de le faire adhérer à l'histoire. Même le génial Gary Oldman (excellent dans La Taupe) ne semble pas très torturé par ses choix dans sa position de "docteur Frankenstein" corrompu par l'argent.

Malgré tout, le film n'est pas totalement mauvais. Les scènes d'actions manquent de dynamisme mais restent lisibles. La bande son a le mérite d'être originale et décalée.

Le design de RoboCop est même plaisant ! Il a fait couler beaucoup d'encre chez les puristes mais il est soigné, cohérent et laisse vraiment planer le doute de l'humanisation possible d'un "robot-homme".

Pour conclure, si vous n'avez rien à regarder un soir de semaine et que vous ne voulez pas vous prendre la tête, c'est un film idéal.

 

Laisser un commentaire