Critique de Vampire Academy de Mark Waters

Les temps sont durs pour les vrais bons films de vampires ! Depuis que Twilight a la main mise sur le créneau en ajoutant une surcouche adolescente, c'est comme si les réalisateurs n'osaient plus traiter le sujet. Heureusement, nous pouvons tout de même saluer Jim Jarmusch et son excellent Only Lovers Let Alive. Au milieu de cette surenchère de films où vampires brillent, font l'amour et se baladent au soleil, que vaut ce Vampire Academy ?

Synopsis

Rose et Lissa ont toujours été inséparables. Elles pourraient être comme toutes les jeunes filles de leur âge, mais Lissa est une princesse vampire Moroï que Rose est chargée de protéger. Pour avoir fugué de l’académie, les deux amies sont punies et Rose est désormais surveillée par le très strict Dimitri. Sa condition devient encore plus compliquée à gérer lorsque son attirance pour son mentor grandit… Alors que Lissa hésite à assumer ses fonctions royales, ses ennemis préparent dans l’ombre un plan pour la détruire et éteindre sa lignée…

Critique

Difficile voire impossible de comparer Vampire Academy aux précédemment cités Twilight et Only Lovers Left Alive tant le registre est différent. Alors que le film se veut une critique voire parodie des trop sérieux films pour adolescents, il en reprend tous les clichés ! Tandis que le scénario (une vaste histoire de pouvoirs magiques) est prévisible, il n'est pas inintéressant...

Alors que dire de Vampire Academy ? C'est un film frais, teinté d'un humour girly, adolescent et auto-parodique qui sait nous divertir sans pour autant nous faire rire aux larmes. En cela, ce n'est pas un échec total d'avoir joué la carte de l'autocritique mais l'ensemble manque de finesse. L'histoire d'amour (car il y a TOUJOURS une love-story) est sûrement ce qui est le mieux géré et surtout le plus parodique, jusqu'au bout.

Pour ce qui est franchement raté : zéro pointé pour les scènes de combat dont les chorégraphies sont risibles avec moult faux-raccords ! Quelques dialogues dignes des plus grands nanars et surtout... Surtout le maquillage complètement foiré... Ketchup exubérant pour le sang qui coule, teint blafard pour les hommes et maquillage de bombe sexuelle pour les femmes ! Je ne parlerais pas trop longtemps de l'apparition des "psi-hounds", sorte de loup-garou en images de synthèse à deux francs (0,3049 euros) qui ne servent pas à grand chose.

Vampire Academy

Du côté du casting, on retrouve la James Bond Girl de l'un des plus mauvais James Bond : Olga Kurylenko qui campe une Directrice d'établissement dont le rôle est ambiguë.  Joely Richardson, quant à elle, incarne une Reine Tatiana dont les deux apparitions mise en scène de façon kitchissime vous feront mourir de rire !

Nos deux héroïnes, Zoey Deutch et Lucy Fry sont parfaites en adolescentes manipulables, naïves et rebelles... et sont d'attaque pour un Vampire Academy 2 comme le laisse suggérer la fin du film. En espérant que si le second opus est réalisé, il mette en avant un vrai méchant...

Une chose est certaine : Vampire Academy n'entre pas dans notre Top des films de vampires !!!

Bande annonce

 

Laisser un commentaire