Critique de Zombeavers

Zombeavers débarque en France en 2015 directement en DVD/BR/VOD. Mais qu'est-ce donc que ce film dont le nom suggère une grosse blague ? Film d'horreur ? Documentaire animalier ? Film d'épouvante ? Comédie ?

Synopsis

Un groupe d’adolescents, partis pour un week-end de débauche au bord d’une rivière, se retrouve confronté à une horde de castors-zombies affamés. Pour réussir à rester en vie, les jeunes vont devoir affronter ces animaux d’une nouvelle espèce...

Critique

Zombeavers c'est moins d'une heure et demie de franche rigolade pour les fans de série B et qui saura tout de même contenter les autres publics plus distants du genre. Il faut dire que Zombeavers arrive avec un atout majeur : un nom aussi court que vendeur et sans fioritures ! A l'image d'un Sharknado, dont personne ne doute qu'il s'agisse de tornades de requins, Zombeavers provoque et fait se poser des questions sur le zombie-castor (beaver = castor) !

Zombeavers_2eEn plus, Zombeavers a cette qualité d'être à cheval entre la comédie, la parodie et le film d'horreur. Que dire de plus ? Ce n'est pas non plus un remake à gros budget de ceux qui inondent nos salles de cinéma.

 

C'est donc un groupe de jeunes gens, décidés à passer un week-end orgiaque près d'une rivière, qui fait la malheureuse rencontre de ces zombies-castors. Dans l'équipe, trois jeunes demoiselles franchement dénudées et trois garçons tous pleins de testostérone. Forcément, l'un des couple va mal. Aux alentours, se baladent un cow-boy crachant son tabac à priser et des voisins bizarres. Doit-on préciser qu'au fin fond de la cambrousse, les téléphones ne captent pas et que les fixes n'ont pas servis depuis 30 ans ?

Zombeavers_3eTous les éléments sont réunis pour lancer une sorte survival-horror comique. Dès les premières minutes de castors-zombies, on se dit qu'il est bien dommage que le budget ai été si faible. Les pauvres bêtes sont très statiques et supers moches. L'animation mécanique n'est pas franchement dynamique et les effets spéciaux laissent à désirer. Mais peu importe ! Car les scènes de combat valent leur pesant de cacahuètes pop-corn. Ces fameux castors sont tout à la fois pataud que soudainement hyper véloces. Un bon coup de batte de Baseball ou de couteau de cuisine suffit souvent à les immobiliser à défaut de les tuer.

Dès l'apparition de ces créatures cauchemardesques, les gags s'enchaînent tous plus vite les uns que les autres. Un ou deux gros twists sont complètement inattendus et surprenant.

Zombeavers n'est pas le film de sous-genre de l'année mais sait plonger dans un humour potache-décalé, parfois subtil (si si, le nombre de blagues sur les castors est délirant), qui permet de passer un super moment entre potes, devant une pizza et quelques caisses de bières... Retrouvez ce film en cliquant ici.

Zombeavers_4e

N'hésitez pas à réagir en commentaires pour faire vivre le site, la communauté et participer au partage d'idées !

Laisser un commentaire