Critique du film Broadway Therapy

Ne vous y trompez pas : Broadway Therapy n’est pas un premier film d’un jeune inconnu qui s’inspire de Woody Allen. Non, ce film signe le retour de Peter Bogdanovich à la réalisation. À 75 ans, il nous offre une comédie fraîche, vivante et drôle !

Synopsis

Lorsqu’Isabella rencontre Arnold, un charmant metteur en scène de Broadway, sa vie bascule. À travers les souvenirs – plus ou moins farfelus – qu’elle confie à une journaliste, l’ancienne escort girl de Brooklyn venue tenter sa chance à Hollywood, raconte comment ce « rendez-vous » lui a tout à coup apporté une fortune, et une chance qui ne se refuse pas... Tous ceux qui se trouvent mêlés de près ou de loin à cette délirante histoire vont voir leur vie changer à jamais dans un enchaînement de péripéties aussi réjouissantes qu’imprévisibles. Personne n’en sortira indemne, ni l’épouse d’Arnold, Delta, ni le comédien Seth Gilbert, ni le dramaturge Joshua Fleet, pas même Jane, la psy d’Isabella...

Critique

imogen poots owen wilson broadway therapyBroadway Therapy est une comédie new-yorkaise avec des dialogues punchy et drôles. C’est un peu l'équivalent d'un Woody Allen à son summum : drôle, léger, improbable, parfois bavard, avec des juifs de Brooklyn et des psychanalystes. Les personnages s’entrecroisent dans un style très vaudeville et sont finalement tous liés les uns aux autres.

Personnages interprétés par des acteurs géniaux. Owen Wilson reprend un peu son rôle de Woody Allen vu dans Midnight in Paris et reste toujours aussi adorable. Imogen Poots en muse ingénue est décidément la fille à suivre depuis Need for Speed. Jennifer Aniston est une psy tarée dont le personage n’a rien à envier à celui de la nympho dans Comment j’ai tué mon boss. Sans oublier, Rhys Ifans, égal à lui, autrement dit sexy et cool. Tous ces personnages arrivent à évoluer sans non plus se bouffer, et on prend plaisir à les voir se démener sur scène.

broadway therapy-affiche filmLe film est également ultra référencé et rend hommage à l’âge d’or hollywoodien et ses classiques.  Isabella, le personage d’Imogen Poots, nous donne son interprétation de rêve hollywoodien et de la magie du cinéma. Dans les classiques cités, on retrouve de grands noms tels qu'Humphrey Bogart, Marylin Monroe, Fred Astaire, Ginger Rogers, Lana Turner, Lauren Bacall et surtout Audrey Hepburn, réelle inspiration pour le personnage d'Isabella. Le film de Lubitsch "Cluny Brown" a aussi un grand rôle dans le film. Comme le dit le film dès le début : qu’importe la vérité, du moment que l’histoire est bonne. On retrouvera d’ailleurs, toute à la fin, une guest-star de luxe dont je tairais le nom. C'est donc un hommage au cinéma qui est fait dans ce film, mais aussi à Broadway et à ses stars.

On ne s’étonnera pas non plus de trouver en producteurs exécutifs les réalisateurs Wes Anderson qu’on présente plus (The grand Budapest Hotel, Moonrise Kingdom) et Noah Baumbach, réalisateur d’un des coups de cœur d’Oblikon l’année dernière avec Frances Ha.

Avant l’heure, Broadway Therapy est la parfaite comédie d’été et il rentrera très certainement dans mon top 10 de l’année.

Laisser un commentaire