Critique du film d'horreur Mama

Grand prix et prix du jury du dernier festival fantastique de Gérardmer, Mama bénéficie d'une belle réputation avant sa sortie en salles. S'agit-il pour autant d'un bon film d'horreur ?

Synopsis
Il y a cinq ans, deux sœurs, Victoria et Lily, ont mystérieusement disparu, le jour où leurs parents ont été tués. Depuis, leur oncle Lucas et sa petite amie Annabel les recherchent désespérément. Tandis que les petites filles sont retrouvées dans une cabane délabrée et partent habiter chez Lucas, Annabel tente de leur réapprendre à mener une vie normale. Mais elle est de plus en plus convaincue que les deux sœurs sont suivies par une présence maléfique…

Le film démarre en trombes. L’introduction est parfaitement efficace. Malgré un blabla inutile sur la crise, on s’intéresse tout de suite aux personnages. L'ambiance est vite  (et bien) posée et les décors enneigés sont magnifiques.

Une fois passé cette belle mise en bouche, le film rentre très vite dans le rang. Le personnage incarné par Jessica Chastain (Excellente, comme d'hab') est plutôt bien mais les autres manquent cruellement de consistance. On voit ici et là quelques bonnes idées, mais l'ambiance du début du film a disparu. La ou un film comme Sinister joue sur l'ambiance pour faire peur, Mama privilégie les effets. Les effets faciles, répétitifs et plus d'un fois gratuits. C'est dommage, même si ils sont plutôt efficaces. Mama a donc tout pour être un film d'horreur moyen. Mais il a aussi quelque chose en plus...

Mama

On ne va pas spoiler le film, ce serait dommage, mais on peut vous dire la fin du film est particulièrement réussie. Pas de grosse surprise ni de rebondissement grotesque pour relancer la machine (qui a dit La maison au bout de la rue ?). Non, une fin très simple, avec une ambiance très forte, qui, à elle-seule, justifie de voir le film.

Mama a des défauts. Mama aurait pu être un mauvais film d'horreur. Mama aurait aussi pu être un grand film d'horreur. On se contentera d'un film à voir, et c'est déjà assez rare dans le cinéma d'horreur.

1 comment

Laisser un commentaire