Critique du film The Voices de Marjane Satrapi

Ryan Reynolds en serial killer encouragé par la voix de son chat pour tuer, en particulier des femmes. Vous aussi ça  vous interpelle ? Visiblement, c'était aussi le cas de Marjane Satrapi (Persépolis ou encore le très bon Poulet aux Prunes) qui réalise ici son premier thriller. Et comme le dirait M. Moustache, "Miaou to that !"

Synopsis

Jerry vit à Milton, petite ville américaine bien tranquille où il travaille dans une usine de baignoires. Célibataire, il n’est pas solitaire pour autant dans la mesure où il s’entend très bien avec son chat, M. Moustache, et son chien, Bosco. Jerry voit régulièrement sa psy, aussi charmante que compréhensive, à qui il révèle un jour qu’il apprécie de plus en plus Fiona - la délicieuse Anglaise qui travaille à la comptabilité de l’usine. Bref, tout se passe bien dans sa vie plutôt ordinaire - du moins tant qu’il n’oublie pas de prendre ses médicaments...

Critique

jerry_bosco_mr_moustache_the_voicesThe Voices, c'est avant tout un thriller fun vu du point de vue du tueur, ici incarné par Ryan Reynolds. Atteint d'une bonne grosse pathologie mentale, ce dernier, si il ne prends pas ses médicaments, entends des voix. Mais là où certains entendent des anges (ou Dieu vous ordonnant de sauver la France, mais je m'égare), lui entends son chien, Bosco, et son chat, M.Moustache.

Comme deux facettes d'une même conscience, l'un semble lui insuffler ce qui est bien à faire (au risque de paraître franchement niais...comme un chien en fait !) pendant que l'autre ne lui présente que ce qui est mal. Mal oui, mais aussi cynique et avec une bonne part de réalisme...comme un chat diront beaucoup !

jerry_the_voicesUne grande part du film tourne donc autour de M.Moustache (qui nous offre quelques punchlines bien senties), mais aussi et surtout autour de Ryan Reynolds, qui joue parfaitement l'adulte qui a encore 11 ans dans sa tête. Grand enfant, il porte le film, et on le sent vraiment bien impliqué dans ce rôle qu'il incarne à merveille.

Le fait de voir le film de son point de vue permet aussi quelques chocs pour le spectateur quand, subitement, on voit le monde tel qu'il est, et non tel que Jerry le voit. D'autant plus que ce point de vue nous offre quelques bons moment vraiment fun, notamment une scène de cris énorme entre Jerry et ses voix...incarnées dans diverses formes. Le gore, présent dans le film, reste cependant suggéré. Ce côté glauque/gore suggéré assumé nous rappelle quelques grands moments d'un Tarantino, ce qui n'est clairement pas pour nous déplaire.

Les autres personnages sont aussi très bons dans leurs styles. Gemma Arterton (que vous pouvez retrouver dans notre article lui étant dédié) est parfaite dans la comptable hyper féminine et sexy, au moins autant qu'Anna Kendrick l'est dans la "girl next door", hésitante et à la recherche du grand amour.

ryan_reynolds_gemma_arterton_the_voicesLa réalisation est quant à elle très maîtrisée, avec des plans assez superbes et que l'on sent vraiment réfléchis. Seul petit bémol, un final qui traîne un peu à venir, avec une sensation de ne pas savoir comment finir le film. Cependant, cela ne gâche pas le reste du film.

En conclusion, The Voices est un bon divertissement, drôle, un peu gore, très déjanté, sexy quand il le faut...bref, on se marre dans la salle et son originalité lui pardonne ses petits défauts.

Enfin, jusque quelques questions pour voir si tout va bien :

Prenez-vous vos médicaments ?

Ressentez-vous des effets secondaires ?

Entendez-vous des voix ?

Et surtout :

Did you fuck the bitch ?

The Voices - Bande annonce cinéma CANAL+

Laisser un commentaire