Critique Elle s’appelle Ruby de Jonathan Dayton et Valerie Faris

6 ans après le génial Little Miss Sunshine, les réalisateurs Jonathan Dayton et Valerie Faris sont enfin de retour derrière la caméra. Paul Dano, déjà présent dans leur premier, tiens ici le rôle principal tandis que Zoé Kazan, également scénariste du film, interprète la femme de ses rêves.

Synopsis

Calvin est un romancier à succès qui peine à trouver un second souffle. Encouragé par son psychiatre à écrire sur la fille de ses rêves, Calvin voit son univers bouleversé par l’apparition littérale de Ruby dans sa vie, amoureuse de lui et exactement comme il l’a écrite et imaginée.

Critique du film Elle s’appelle Ruby (Ruby Sparks)

Difficile d’enchainer après un succès critique et public comme Little Miss Sunshine. Les deux réalisateurs de celui-ci ont donc pris leur temps et attendu 6 ans avant de nous offrir leur nouveau film, Elle s’appelle Ruby. Little Miss Sunshine ayant conservé toute son aura, l’attente vis-à-vis du film n’en est que plus forte. Soyons clair, le film, pourtant très bon, ne devrait pourtant pas rester dans les mémoires comme son prédécesseur.

Toujours assez burlesque, ce film s’avère néanmoins beaucoup plus classique, que ce soit dans ses personnages, ses situations et ses blagues. L’intrigue est prétexte à quelques réflexions intéressantes sur les notions d’idéal romantique, de réalité du couple, d’usure quotidienne et de « prise de pouvoir » de l’un sur l’autre. La scène dramatique du film est absolument réussie, très dure et prolongée jusqu’à  épuisement. La scène finale, bien que très simple, fonctionne à merveille.

ruby-sparks-2012

Niveau interprétation, Paul Dano est absolument excellent. L’acteur a pris de la bouteille depuis ses années The Girl Next Door et Little Miss Sunshine ! Zoé Kazan, également scénariste du film surjoue en permanence mais c’est son rôle qui le veut : Pleine d’énergie, elle arrive à passer d’un sentiment à un autre avec une facilité déconcertante.

Au final, si Elle s’appelle Ruby pourrait souffrir de la comparaison avec son prédécesseur, ce n’en est pas moins une très belle comédie, qui fait rire, se poser des questions et même se sentir mal quand il le faut. Une nouvelle réussite pour le duo Jonathan Dayton et Valerie Faris.

1 comment

  1. Paris in Love présenté au festival off-courts 2012 | Blog et cours de cinéma 3 septembre, 2012 at 12:40

    […] La projection s’est très bien déroulée, avec une salle remplie de personnes de tous âges.  Le rendu sonore du film était plus qu’honnête et chacun des courts métrages a été applaudi après sa projection. Hugo Oriol, l’un des acteurs principaux de Paris In love, avait fait le déplacement depuis Paris pour assister à la projection. Nous avons ensuite enchainé avec un verre au village du festival puis avec la projection à Deauville du film Elle s’appelle Ruby, nouvelle comédie des réalisateurs de Little Miss Sunshine, dont vous pouvez lire ma critique ici. […]

Leave a reply