Critique Mud de Jeff Nichols

Sélectionné en compétition au festival de Cannes 2012, Mud était reparti bredouilles. Pourtant, aujourd'hui, la presse et les spectateurs encensent le film. Découvrez notre verdict.

Synopsis
Ellis et Neckbone, 14 ans, découvrent lors d’une de leurs escapades quotidiennes, un homme réfugié sur une île au milieu du Mississipi. C’est Mud : un serpent tatoué sur le bras, un flingue et une chemise porte-bonheur. Mud, c’est aussi un homme qui croit en l’amour, une croyance à laquelle Ellis a désespérément besoin de se raccrocher pour tenter d’oublier les tensions quotidiennes entre ses parents.

En 2011, Jeff Nichols avait ébloui pas mal de monde, notamment le jury du festival de Deauville, avec son Take Shelter (voir notre critique). Avec Mud, il revient avec un film plus maitrisé, sans temps morts, mais aussi plus classique, ce qui explique probablement son "échec" à Cannes. Visuellement, la réalisateur semble franchir un nouveau pallier. Les différents paysages, et le Mississippi en particulier sont grandioses. La mise en scène est sobre et emprunte aux "grands films classiques".

Mud, c'est aussi et surtout des acteurs au sommet de leur art. Si Michael Shannon semble plus présent dans un second rôle pour faire plaisir à son pote, Matthew McConaughey et le jeune Tye Sheridan (vu il y a peu dans The Tree Of Life) crèvent l'écran. L'acteur hollywoodien signe très certainement son meilleur rôle. Enfin, le scénario est parfaitement bien maitrisé, on est captivés du début à la fin et on s'attache énormément aux différents personnages.

Au final, Mud est un excellent film, encore meilleur que Take Shelter, qui perd hélas au passage un peu de sa folie. Quoiqu'il en soit, Jeff Nichols prouve encore une fois tout son talent et est un cinéaste à suivre pour ces prochaines années.

Leave a reply