English Revolution : un voyage psychédélique difficile à saisir

L’Etrange festival, encore plus que d’autres festivals plus académiques, est l’occasion de découvrir des films particulièrement originaux, dont très peu sortiront en France. Ben Wheatley est l’un des réalisateurs préférés des organisateurs du festival qui adorent présenter ses films au public Français. En 2012, il avait déjà présenté le film Touristes à l’Etrange Festival. Pour la dix-neuvième édition, c’est donc son film English Revolution qui a été sélectionné en compétition.

Synopsis

Pendant la guerre civile, un groupe de déserteurs s’échappe. Un alchimiste les force à l’aider à trouver un trésor enterré dans un champ. En franchissant un vaste cercle de champignons, le groupe devient victime d’énergies terrifiantes…

Critique du film

Autant le dire tout de suite, English Revolution est un film très expérimental. Il ne plaira pas à beaucoup de monde, c’est certain. Personnellement, j’ai eu beaucoup de mal à accrocher à ce film. J’ai discuté avec d’autres festivaliers qui avaient au contraire apprécié cet univers assez barré, sans être non plus totalement enthousiastes et dithyrambiques.

D’une certaine manière, on peut dire qu’English Revolution est un Film low cost : Quelques champs pour décor, 5 acteurs habillés en costume et une petite dizaine d’accessoires ont suffi au réalisateur pour mettre en image son histoire. Une histoire assez simple, qui tire sa force, si on adhère, à l’univers assez original développé grâce à un ton assez surprenant, des personnages bien construits et un visuel dont il faut reconnaitre les qualités et l’audace.

Le réalisateur a du imaginer son film en ayant consommé certaines substances hallucinatoires, c’est fort probable. Il a du s’envoler vers une autre dimension pendant quelques heures et imaginer cette histoire. Un vol qui ne conviendra pas à tout le monde pourtant. Le film prend le temps de décrire les relations entre les différents personnages avant de prendre une direction complètement psychédélique sur la fin qui n’a pas vraiment de sens, et qui, il faut bien l’avouer, fait une peu mal aux yeux avec son montage que Michael Bay lui-même trouverait épileptique !
voyage psychédélique
En France, le film ne sortira qu’en VOD. Ceux qui désirent le voir sur grand écran devront faire le voyage jusqu’en Angleterre. Certaines compagnies aériennes low cost permettent de faire le périple à moindre frais. Par exemple, il y a des vols Ryanair sur bravofly.fr qui permettent de faire l’aller-retour à un prix vraiment compétitif. En plus, chaque année depuis 1955, le British Film Institute organise le festival du film de Londres au mois d’Octobre. De quoi faire d’une pierre deux coups !

Le fait d’aller à Londres durant le festival du film permet ainsi de voir plusieurs films, et pas seulement English Revolution, qui risque d’en dérouter plus d’un par son traitement hyper expérimental.

Quoi qu’il en soit, qu’on aime ou qu’on n’aime pas ce film (Personnellement, vous l’aurez compris, je n’ai pas aimé), on ne peut nier l’incroyable travail accompli par le réalisateur Ben Wheatley. Avec cinq acteurs, quelques accessoires et un champ, il arrive à créer une œuvre visuellement assez riche et pleine d’énergie. Une expérience atypique, qui peut valoir le coup d’être vécue, sans garantie aucune d’accrocher. Le cinéma, c’est aussi ça.

La bande annonce d’English Revolution

N'hésitez pas à réagir en commentaires pour contribuer au développement des articles et théories ! Vos avis sont toujours appréciés et sont bien sûrs lus par la Redak Oblikon ! Et qui sait, peut-être que votre opinion sera la prochaine grande analyse d'un film ou d'une série.

2 comments

Laisser un commentaire