FURYO : le film ressort au cinéma le 18 mars

Alors que Nagisa Oshima est au coeur d’une rétrospective à la Cinémathèque et que David Bowie est à l’honneur à la Philharmonie de Paris, retrouvez dès le 18 mars 2015, le film culte du réalisateur japonais avec l’icône pop : FURYO.

Synopsis

Java 1942 : un camp de prisonniers américains est dirigé par le capitaine Yonoi, un chef japonais à la poigne de fer. A la crainte et au mépris qu'éprouvent les prisonniers et les subalternes du capitaine à l'endroit de ce dernier, s'oppose la résistance étonnante d'un soldat anglais, Jake Celliers. Face à son attitude provocante, Yonoi devient de plus en plus sévère dans le but de faire plier le rebelle.

Revoir un film mythique

Furyo, sorti en salles pour la première fois en 1983, se déroule dans un camp de prisonniers de guerre comme le suggère son titre, Furyo signifiant prisonnier de guerre en japonais. On est sur l’île de Java, en 1942, en plein conflit nippo-américain. Mais là pas de scènes de guerre suivies de victoires ou défaites, comme on pourrait s’y attendre.

furyo_bowie

 

Une victoire, tout de même, celle du désir sur les interdits. Oshima va utiliser ce camp japonais où sont emprisonnés des occidentaux pour traiter de plusieurs thèmes qui lui sont chers : la guerre, le suicide, l’homosexualité… et surtout le désir. La montée du désir du commandant du camp, Yunoï (joué par Ryuichi Sakamoto, par ailleurs rock star japonaise et compositeur de musiques de films dont celle de Furyo pour laquelle il a été primé) envers un des prisonniers, le major britannique Cellers (David Bowie). Un désir irrépressible que rien ne pourra arrêter.

Bande annonce de FURYO

Laisser un commentaire