The strain : Critique de l'épisode 13 et bilan de la saison 1

En juillet dernier, la chaine FX a commencé à diffuser The Strain, série de vampires produites par Guillermo Del Toro.J'avais été assez emballé par l'épisode pilote et décidé de regarder l'ensemble de la saison 1. Celle-ci est-elle à la hauteur des attentes ? Pas tout à fait...

Synopsis de la série

Lorsqu’un Boeing 777 atterrit à l’aéroport new yorkais JFK sans qu’aucun signe de vie n’en émane, Eph Goodweather, un scientifique spécialisé dans les épidémies et les attaques biologiques, est dépêché sur les lieux. A l’intérieur de l’avion, il découvre que tous les passagers sont morts, probablement tués par un étrange virus ou… un monstre non identifié. L’homme fait alors équipe avec un ancien professeur, survivant de l’Holocauste, Abraham Setrakian. Ensemble, ils constituent un petit groupe qui devient rapidement le dernier espoir pour la survie de la race humaine. Des vampires transforment en effet petit à petit la civilisation en un gigantesque buffet. Le sang coule à flots et rien ne semble pouvoir les arrêter…

Avis à chaud sur l'épisode final

allemand-the-strainL'épisode 13 de cette saison 1 ne réserve pas vraiment de surprises. Le déroulement a un coté de déjà vu et rappelle trop les épisodes précédents, avec notamment les humains qui trouvent le lieu ou se trouve le maître et décident de l'attaquer. Et comme auparavant, ils n'arrivent pas à grand chose. Il n'y a aucune avancée majeure. On en sait à peine plus sur la milice de vampires "gentils", qui semblent destinés à jouer un plus grand rôle dans la saison 2. D'autres éléments, comme Eph buvant de l'alcool ou le bras droit d'Eldricht Palmer sont également mis en place pour préparer les intrigues à venir. Du coup, on a vraiment le sentiment qu'il ne se passe pas grand chose d'intéressant dans cet épisode à l'ambition similaire aux précédents.

Bilan de la saison 1

Je ne vais pas tourner autour du pot, j'ai été déçu par cette saison 1 et je ne pense pas suivre la saison 2. Il y a quelques bons éléments, notamment d'un point de vue visuel, mais aussi beaucoup trop de facilités. Les personnages principaux manquent cruellement d'épaisseur et d'intérêt. Je suis assez fan de l'acteur Kevin Durand, que j'ai toujours trouvé assez charismatique pour une montagne de muscles. Mais ni lui, ni Corey Stoll (pourtant excellent dans House of cards) n'arrivent à rendre leurs personnages suffisamment intéressants.

Strain-masterSi beaucoup de spectateurs ont critiqué (à juste titre) l'aspect visuel du maitre, le plus gros raté est l'utilisation des flash-back dans la deuxième partie de saison. Ils sont convenus, plutôt mous, cassent le rythme des épisodes et n'apportent aucune information que l'on avait pas déjà deviné. Au final, ils desservent une série qui ne brillait déjà pas pour son audace et son ambition.

N'ayons pas peur des mots, The Strain, c'est tout simplement une série B fantastique mise au format série tv. Le show manque cruellement d'ambition et ne devrait ravir que certains amateurs du genre. Ceux qui recherchent vraiment un show fantastique de grande qualité auront tout intérêt à se tourner vers la géniale Penny Dreadful.

Laisser un commentaire