Predator de John McTiernan

Seulement le deuxième film de John McTiernan et celui qui va rester comme l'un des plus grands réalisateurs d'action signait son premier film culte avec Predator, qui devenait instantanément avec ce film une créature marquante au cinéma ( qui donnera naissance à plusieurs suites, cross-over , comics books, jeux vidéos et autres avec le temps ).

Plus de 20 ans après sa sortie en salle, le film fait toujours l'effet d'une claque à chaque vision, pour une raison : la mise en scène de McTiernan n'a pas pris une ride . En terme de découpage , durée des plans , gestion de l'espace et du décor…McTiernan affiche déjà une maitrise et une efficacité qui impressionne, livre des plans iconique et des séquences d'anthologies . Malgré ses velléités à pondre des scènes d'action monumentales le cinéaste gère l'affaire intelligemment , le film commence comme un film d'action à grosse dose de testostérone ( façon Commando avec le même Schwarzenegger sorti l'année précédente ) de forces spéciales, McTiernan clôt le suspens au bout d'une demi-heure en choisissant une toute autre route en chemin, il ne se prive pas de clore cette première partie par une scène d'assaut monstrueuse . Ensuite le film vire peu à peu à l'angoisse , le cinéaste crée un climat inquiétant et fait monter la sauce en incorporant de plus en plus sa créature au récit , jamais la montrer complètement pour autant, la parfaite gestion du rythme et la montée en puissance l'angoisse rendent le tout haletant jusqu' à un final en forme d'apothéose dans lequel toute la virtuosité du metteur en scène éclate une fois de plus .

Que dire d'autre sur ce film, la Bo culte d'Alan Silvestri est toujours aussi efficace, Schwarzie pète la classe et appose un charisme de fou, des punchlines qui tapent bien , une créature fruit du travail une fois de plus de génie qu'est Stan Winston…Et puis la liberté de ton et la violence qui caractérise le film est devenue de plus en plus rare dans les productions de ce types…
Une référence encore à l'heure actuelle, que les successeurs de McTiernan à la tête de la franchise n'ont jamais égalé .

Leave a reply