Suicide Squad : Mauvais comme son escadron !

Un film sur une équipe de méchants, Sony en rêvait, DC/Warner l’a fait ! Réalisé et écrit par David Ayer (Fury), Suicide Squad réunit les soi-disant pires des pires pour contrer une menace ô combien dangereuse qui pourrait bien ravager le monde. C’est en réalité le spectateur qui se fait ravager tant le film est mauvais.

Synopsis

Les pires méchants de l’univers DC Comics réunis dans un même film.
C'est tellement jouissif d'être un salopard ! Face à une menace aussi énigmatique qu'invincible, l'agent secret Amanda Waller réunit une armada de crapules de la pire espèce. Armés jusqu'aux dents par le gouvernement, ces Super-Méchants s'embarquent alors pour une mission-suicide. Jusqu'au moment où ils comprennent qu'ils ont été sacrifiés. Vont-ils accepter leur sort ou se rebeller ?

Incomparable à Batman V Superman

ss2Après l’injustement mal aimé Batman v. Superman : Dawn of Justice, DC misait sur Suicide Squad pour convaincre le public. Une promotion très – trop – importante, un casting impressionnant, le nouveau joker, le tout dans une ambiance décomplexée. Tout pour plaire en théorie, ou en tout cas pour donner envie. La réalité est bien décevante, tant il y a peu d’éléments réussis dans ce film.

Suicide Squad est, comme son titre l’indique, un film sur un groupe de personne. Six pour être précis, plus quelques-unes vraiment secondaires. Et pas un seul de c’est ces six personnages n’est bien écrit. Ils ressemblent tous à des personnages secondaires, chacun ayant sa petit histoire ou origine racontée, mais jamais développée, ce qui donne un résultat tiédasse. Pas assez fournie pour qu’on puisse s’y intéresser, mais trop présent pour qu’on l’ignore. On sent là-dedans une volonté de faire plaisir aux fans de DC, en essayant de satisfaire tout le monde, mais malheureusement, l’écriture ne suit pas.

SUICIDE SQUADEntre dialogues stupides, enjeux clichés, et punch line qui tombe à plat, c’est festival ! Le must revient sûrement à Deadshot, joué par Will Smith. Le mot pour le définir devrait être « tueur », ou n’importe quel autre du même acabit, pourtant on pense davantage à « papa », voire « papa poule ». Il y a une volonté de dédiaboliser chacun des membres de l’équipe, comme s'il était trop compliqué d’assumer de faire un film sur des méchants !  Alors pour ceci, on met de l’humour. Ou du moins on essaie… C’est simple : pas une seule tentative d’humour ne marche, jamais on ne rigole. La chérie du Joker devient donc assez vite lourde par moment.

Un échec scénaristique

Pour ce qui est de l’histoire, le scénario n’aide malheureusement pas tant il est basique et plat. Chaque moment est prévisible, il n’y a jamais aucun plan, que ce soit de la part du Squad ou de la menace. Il s’agit juste de foncer tête baissée, tuer et sauver le monde. Ou le détruire selon le point de vue… Un Taken aura plus de surprise et d’inventivité que ce film, qui n’est au final qu’un banal film d’action sans intérêt. Or même les scènes d’actions sont ratées tant le film est monté avec les pieds, du début à la fin. Le montage est clairement l’un des aspects techniques les plus mauvais du film.

Les autres aspects sont tout autant ratés. Hormis le jeu général des comédiens et les effets spéciaux, qui conviennent bien, le reste est sans logique aucune. Entre les explosions causées  par la menace qui sont suivies en direct alors qu’il n’y a aucun moyen de savoir où elles arriveront, la musique pop à la manière des Gardiens de la Galaxie qui n’arrive jamais ni au bon moment ni à paraitre naturelle, ou simplement le style néon raté du film … rien n'est au niveau de ce que le studio croit avoir ou voudrait avoir

Un Joker qui manque d'ampleur

SUICIDE SQUADCependant, s’il y a bien un point sur lequel il ne fallait pas se tromper, et ce même si tout le reste l’est, c’est sur le Joker. En plus d’être un des personnages de comics les plus mythiques, DC a axé une grande part de sa promotion sur Monsieur J. Entre acteur qui ne parvient pas à sortir de la peau du personnage durant tout le tournage, qui va faire des cadeaux tous plus glauques les uns que les autres aux différents acteurs, la « légende » est installée. Pour quel résultat ? Un joker qui se veut diffèrent en chef de gang gangsta mais qui n’est en réalité ni très intéressant dans sa construction, ni très utile dans l’histoire. Il est encore trop tôt pour juger Jared Leto et son Joker, mais pour l’instant il parait bien trop fade. Simple fan service de plus dans un film qui en est déjà bien rempli.

Suicide Squad est au final très loin d’être le film cool est décomplexé qu’il voulait être. Entre l’humour de ce film et le ton sombre et sérieux de BvS, le choix est fait, et DC aurait mieux fait de poursuivre sa ligne directrice plutôt que de tomber de ce genre de film, même pas au niveau d’un film popcorn. Tout tombe à plat, la logique est absente du scénario, et on ne parvient pas à savoir ce qui est le pire entre le montage et l’écriture. Après l’injuste échec de leur précédant film, DC Warner n’a plus le droit à l’erreur.

6 comments

  1. Sylvie 5 août, 2016 at 00:22

    Casting alléchant, budget énorme mais un projet d’un future navet
    C’est vraiment du n’importe quoi
    Du pure commerce

  2. Benjamin Fauré 1 septembre, 2016 at 15:17

    Un peu comme Deadpool, irrévérence affichée pour une plongée très fun dans un univers plus sombre (les super-héros en mode « dark is beautiful »), mais jamais rien d’original, pire dialogues insensés, situations insensées, personnages insensés…

  3. Vincent Delmas 1 septembre, 2016 at 20:54

    la différence avec Deadpool, c’est que le film respecte son parti pris, et ne se retrouve pas à hésiter entre deux ambiances. Plus évidemment les qualités de l’écriture et du montage.

  4. Ornelune 1 septembre, 2016 at 22:01

    Des qualités d’écritures sur Deadpool ? En comparant avec cette escouade ? C’est plus riche en insultes c’est vrai. Des qualités de montage dans Deadpool ? Peut-être y a-t-il plus de rythme… Mais on compare la peste et le choléra… Ou Le cancer… Enfin rien de fameux.

Laisser un commentaire