Paris, 1969 - Un court-métrage de fiction de Alexander Graeff

Un projet de film en crowdfunding !

Après des études en histoire, philosophie et littérature allemande à l'université de Cologne en Allemagne, Alexander Graeff s'est installé à Paris en 2013 avec l'intention de travailler dans le cinéma. Il a été régisseur et assistant de production sur plusieurs courts et longs-métrages, dont notamment "Party Girl" de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis, récompensé à Cannes.

Bon connaisseur de la ville de Paris dont il propose régulièrement des visites de grande qualité à des touristes - majoritairement germaniques -, il se prépare à présent à y tourner son premier court-métrage, dont l'idée a pour lui germé pendant ses études d'histoire et plus précisément un cours consacré à la bande à Baader. C'est en voyant une photo de la bande dans un bar à Paris à la fin de l'année 1969 qu'il a eu l'idée d'en faire un film.

Ponctué d'images d'archives, "Paris, 1969" promet d'être une sorte de docu-fiction assez unique en son genre, sur un épisode de l'histoire pas encore traité au cinéma, et de surcroît porté par la verdeur et l'enthousiasme de son auteur.

Synopsis

1969. Gudrun, Andreas et Thorwald se cachent dans l'appartement parisien d'un intellectuel français, après avoir mis le feu dans deux grands magasins à Francfort. Quand Astrid, la sœur de Thorwald, leur rend visite ils discutent de l'avenir du groupe. Alors que Gudrun et Andreas sont en faveur des actions plus radicales, Thorwald est plus sceptique. La cohésion du groupe commence à se fêler...

paris 1969paris 1969 2Alexander Graeff est accompagné dans son projet par un casting international : les Allemands Ben Artmann et Lena Labusga, les Français Charles Morillon et Armande Boulanger, et la Suisse Vera Stadler.

Les 1400 euros déjà récoltés ne suffisent pas pour cette production onéreuse. Ainsi Alexander Graeff et son équipe cherchent encore 4000 euros afin de trouver de meilleurs objectifs et projecteurs, ainsi que pour augmenter le budget de la décoration. Soyez nombreux à le soutenir  : par ici !

Laisser un commentaire