Au revoir là-haut d'Albert Dupontel: analyse et explications

Adapté d'un roman de Pierre Lemaître (prix Goncourt en 2013), Au revoir là-haut est un film d'Albert Dupontel qui met en parallèle les horreurs de la guerre et la splendeur de l'art. Il narre l'itinéraire de deux soldats, devenus amis, qui vont se venger de ce qui les a fait périr. Ce film a obtenu 5 césars à Cannes en 2018, dont celui du meilleur réalisateur et de la meilleure adaptation. Exceptionnel par ses cadrages et ses références culturelles, Au revoir là-haut est un film de guerre à voir et à revoir tant pour son esthétique que pour le message qu'il transmet.

Edouard et Albert sur le champ de bataille levant les yeux au ciel.

​Albert Maillard (Albert Dupontel) et Edouard Périncourt (Nahuel Pérez Biscayart) se rencontrent au front, peu de temps avant l'armistice. C'est lors du dernier assaut que leurs destins vont se lier définitivement. En essayant de sauver Albert de la mort, Edouard se fait "souffler" le bas du visage par un éclat d'obus. Devenu "gueule cassée", Edouard fait parti de ces hommes que la guerre a mutilé à jamais. Ne souhaitant ni revoir sa famille, ni se faire soigner par les médecins de l'époque, Albert doit s'occuper d'Edouard. Pendant qu'Albert travaille, il se met à créer pour habiller ce nouveau visage qui est le sien. Mais qu'est-ce que la vie lorsqu'on est enfermé entre les quatre murs d'un grenier?​​

Cet article n'étant pas une analyse exhaustive du film n'hésitez pas à laisser vos hypothèses ou avis en commentaire.

Dans les pages suivantes:

Cliquez sur les titres de film en couleur pour voir leur bande-annonce.

La bande-annonce du film

1 2 3 4 5

Leave a reply