Dossier Sin City : explications et analyses pour mieux comprendre les adaptations cinés !

Robert_Rodriguez_Frank_Miller_Sin_City_Poster_Affiche

Le chef d’oeuvre graphique Sin City de Frank Miller parut entre 1991 et 2000 a déjà été porté deux fois sur grand écran.

Une première fois en 2005, Sin City marquait les esprits de part son esthétique très particulière et ses thèmes très crus ! De retour en 2014 avec Sin City : A Dame To Kill For (J’ai tué pour elle), Robert Rodriguez et Frank Miller remettent le couvert pour le plus grand plaisir des fans.

Notre dossier présente les points communs et les divergences entre comics et films pour vous aider à mieux comprendre ces adaptations cinés très fidèles aux romans graphiques !

Bonus : En complément/introduction de ce dossier, nous vous proposons un retour sur la masterclass de septembre 2014 en présence des co-réalisateurs (lire ici) qui a donné l’occasion au public de poser de nombreuses questions sur l’univers, l’adaptation, les difficultés techniques, le futur des films… et bien d’autres !

Première interrogation : des adaptations ou bien plus que cela ?

1 2 3 4 5

1 comment

  1. Wonder Woman peut-elle être à la fois sexy et féministe ? - Articles Archive 13 décembre, 2020 at 22:40

    […] De nos jours, la guerrière est un personnage de fiction relativement banal. Mais toutes les Amazones du XXIe siècle ne sont pas conçues sur le même modèle. Dans Sin City, film tiré du comics de Frank Miller, Nancy Callahan, vêtue en cow girl, joue avec deux revolvers et fait tournoyer un lasso en se déhanchant sur le comptoir d’une taverne. C’est une Amazone en cage, dont la seule fonction est d’émoustiller une clientèle exclusivement masculine. Une fille dominée, comme dans les mythes grecs ou le défilé de Pompée. De plus, si elle parvient à échapper à son agresseur, Roark Junior, c’est toujours grâce à John Hartigan, un officier de police au grand cœur, héros viril contemporain. […]

Leave a reply