Evil Dead : un extrait particulièrement gore

Plus de trente après Evil Dead, premier du nom, Sam Raimi produit une nouvelle version du film qui l'a fait connaitre. Evil Dead est un film d'horreur à la fois gore et comique culte pour plusieurs générations de spectateurs. Ce remake est réalisé par l'inconnu Fede Alvarez.  Simple hommage, nouvelle référence ou remake inutile de plus... A quoi peut-on s'attendre ?

Ce nouvel Evil Dead est déjà sorti aux Etats-Unis et le succès est au rendez-vous : Plus de 25 millions de dollars de recettes pour son premier weekend devant, excusez du peu G.I. Joe 2, The Croods et la resortie de Jurassic Park en 3D ! On sait le box-office américain friand de films d'horreurs cette année, mais quand même, c'est une très belle performance.

Succès public ne voulant pas dire réussite cinématographique, nous pouvons nous tourner vers les critiques de la presse US pour se faire une idée de la qualité du film. Avec 64% de critiques positives, le film fait largement mieux que G.I. Joe 2 (28%) mais également mieux que le dernier film de... Sam Raimi lui-même ! En effet, Le monde fantastique d'Oz affiche 60% de critiques positives.

Voici quelques uns des commentaires de la presse US à propos de ce nouveau Evil Dead :

"Cet élégant et intelligent remake reste fidèle à l'esprit de l’orignal  qui était à la fois viscéralement terrifiant et étrangement léger." Slate

"C'est l'un des rares remakes qui surpassent l'original à presque tous les niveaux sauf un : pas de Bruce Campbell" Eclipse Magazine

"Il s'agit du plus gore, visqueux, viscéral, sanglant et violent film avec un rating R que j'ai pu voir. Mais c'est le but, et c'était fun à voir" 7M Pictures

Pour terminer en beauté, voici un extrait exclusif particulièrement gore :

N'hésitez pas à réagir en commentaires pour contribuer au développement des articles et théories ! Vos avis sont toujours appréciés et sont bien sûrs lus par la Redak Oblikon ! Et qui sait, peut-être que votre opinion sera la prochaine grande analyse d'un film ou d'une série.

Laisser un commentaire