La La Land : analyse et explication de la fin du film

Explication de la fin

Lors de l’audition qui lancera la carrière de Mia, celle-ci chante de nouveau et Emma Stone livre une performance vraiment spectaculaire. Elle impressionne tellement que les doubleurs français ont fait le choix, culotté et inspiré, de couper les sous titres pendant quelques secondes, pour que l’on se focalise sur l’essentiel : la voix, le visage, le regard et les émotions qu’Emma Stone nous partage.

Cet instant est l’une des plus belles scènes du film, équilibre parfait entre  l'amour pour la comédie musicale du réalisateur et son désir de modernité. Sa caméra s'est posée, il n'y a pas de danse folle, peu d'envolée lyrique dans les paroles. Après cette séquence, les deux personnages discutent et s'accordent pour dire que leur amour doit passer au second plan car tous les deux veulent suivre leur passion.

cine-lalaland-explication

5 ans passent, ils ont refait leur vie et vivent leur rêve individuel mais leur passion amoureuse a bel et bien été mise de coté, ils ne se sont pas retrouvés. Elle est avec un autre homme « plan-plan »  qui rappelle Greg, son petit ami du début du film et a un enfant avec lui. De son côté, Sebastian est seul mais il a ouvert le club de ses rêves et c'est un succès. Ils se retrouvent finalement de nouveau dans celui-ci. Quand leur regards se croisent, on comprend que leur amour est toujours là, une légère peine semble les toucher. Une nouvelle séquence très réussie (et controversée) démarre : Cela débute comme un flash-back, mais cette fois-ci, ils s'embrassent dans le restaurant ou il se fait virer et ils continuent à vivre ensemble, à faire coexister leurs deux passions et leur amour, ils ont un enfant... Cette très belle séquence rappelle la fin de la série Scrubs (saison 8) ou encore le film La 25e heure de Spike Lee. Mais sommes-nous dans le fantasme ou les regrets ? Est-ce un "rêve" fait par Mia ou par Sebastian ?

Si c'est Mia qui voit ces images dans sa tête pendant que Sebastian joue du piano, alors son "non", lorsque son mari lui demande si elle veut rester dans le bar, est lourd de sens. Elle dit non à cette vie qu'elle aurait pu avoir et accepte, épanouie, que cette relation est terminée, qu'elle lui a apporté quelque chose, qu'elle a grandi avec, et que ce n'est pas grave si elle est passée à autre chose. Mais qu'en est-il si c'est Sebastian qui a ces images dans la tête ? C'est lui qui l'a ignoré dans ce restaurant au début du film, lors de ce moment qui transforme le flash-back en chemin alternatif. Alors, ces images sont celles de la mélancolie et du regret. Il accepte lui aussi cette direction, mais on sent une pointe de regret. Est-ce que l'un de ces deux scénarios est vraiment le point de vue de l'auteur, ou est-ce que, justement, les deux peuvent coexister ? Il ne fait pas de choix clair. Quoiqu'il en soit, cette séquence rêvée et nostalgique touche à la perfection. Elle est émouvante, légèrement triste, sans être jamais mièvre, comme tout le film d'ailleurs.

Dans tous les cas, il semble évident que leur amour n'a pas disparu, il a juste fait place à autre chose et c'est ce qui semble être le plus important pour l'auteur. Mais pourquoi certains spectateur ressortent-ils frustrés par cette fin ? Car elle ne les brosse pas dans le sens du poil, elle n'est pas conventionnelle. pas vraiment dramatique, mais clairement pas un happy end façon Hollywood, pas un "ils vécurent toujours heureux" à la Disney... C'est une fin intelligente, de deux personnes qui terminent leur relation intelligemment, dans le bonheur, en paix, même s'ils ne vivent pas toute leur vie ensemble, car ils acceptent que ce n'est pas le plus important et ont trouvé leur épanouissement ailleurs. Ce film s'adresse plus aux nouvelles générations dont le rapport à l'amour, au travail ont évolué. Ils sont plus individualistes, sceptiques vis à vis du mariage et de l'amour éternel, en quête de repères et d'un idéal qui, encore une fois, n'existe pas.

la-la-land-acteurs

Leurs regards se croisent une dernière fois lorsqu’elle s’en va, il se sourient, se disent au revoir. Un peu résignés, mais surtout conscients que la passion amoureuse du cinéma d’autrefois n’est pas celle d'aujourd'hui, pas celle de la réalité, elle ne dure pas. La vie est faite autrement, surtout lorsque l‘on souhaite se réaliser individuellement. Une relation réussie n'est pas forcément une relation qui est permanente. C'est une relation qui permet à chacun de s'élever, de se sentir mieux qu'il ne se sentait avant. C'est le cas des deux personnages, même si la solitude semble toujours très présente dans le quotidien de Sebastian.

Leur relation était idéale lorsqu'ils étaient pauvres et couraient après le succès. Ils se rassuraient, se réconfortaient, s'encourageaient... Mais lorsque le temps de se focaliser sur leurs rêves est arrivé, il n'y avait plus vraiment de place pour un tel amour. Leurs engagements respectifs les ont amené à sacrifier celui-ci.

La La Land, c'est un point de vue sur ce que peut être une relation, une relecture de l'amour autant que du genre. Cela montre aussi que la rupture ce n'est pas forcément la guerre. Le respect, et même l'amour peuvent encore être là. Les relations ont une fin,  et c'est souvent pour le meilleur. Ne pas oublier un amour passé ne doit pas empêcher de vivre pleinement une nouvelle vie, comme le fait le personnage de Mia, qui est accomplie à la fin du film, grâce au soutien que lui a apporté Sebastian. Celui-ci, comme nous l'avons évoqué plus haut, est toujours seul, même s'il a accompli son rêve. C'est aussi car il ne peut pas vivre les choses à moitié, mai toujours intensément. Si Mia s'épanouit dans un amour plus rangé, lui n'en est à-priori pas capable. S'il vit l'amour, c'est à fond, en l'encourageant elle, en la poussant, quitte à se perdre et en oublier son rêve de club. Une fois qu'il l'a ouvert, on le voit d'ailleurs, il continue à mettre en avant less autres, les musiciens qui jouent dans son club.

A la fin du film, on peut s'interroger sur le point de vue du réalisateur, mais c'est aussi parce que celui-ci, justement, ne souhaite pas en donner. Il nous montre une réalité qui l'interroge, peut-être qui le tourmente et nous invite à nous interroger nous aussi sans forcément avoir la réponse. D'ou cette fin ouverte, qui invite à réfléchir et discuter.

Page suivante : explications du réalisateur et analyse des chansons

N'hésitez pas à réagir en commentaires pour alimenter le débat de vos idées !

1 2 3 4

13 comments

  1. Aristide Besnard 26 mars, 2017 at 19:36

    Jai regardé le film au cinema hier soir et cette fin ma frustré mais vos explications sont bien et effectivement ça casse la routine des fin ils vecurent heureux…

  2. baztango 20 avril, 2017 at 15:48

    Les meilleures fins sont effectivement celles qui ouvrent la porte à un (re)commencement, et d’aucuns pourraient imaginer quelques retrouvailles à venir en catimini, même platoniques. La vie est au fond une valse aléatoire à quatre temps (saisons), où les individus sont des fétus baladés qui se battent, composent et improvisent indéfiniment telles des notes de jazz universelles.

  3. Stan. 5 août, 2017 at 17:23

    Excellent article Christophe, mais à la fin, c’est elle qui rêve (et pas du tout lui), car il y a des scènes que seule elle a vu (quand elle quitte son bébé pour aller diner, quand elle est dans sa voiture avec son mari,…). C’est elle qui a des regrets je pense. ou je me trompe ? Encore bravo. Stan.

  4. Phurga 26 août, 2017 at 23:48

    Pour moi la scène finale de ce film est une catharsis. C’est une manière de vivre une histoire, voire toute une vie, le temps d’une chanson. Il devient alors possible de supporter la réalité, dure et pleine de choix, qui ne ressemble pas à une comédie musicale.

  5. Nadia 5 mars, 2018 at 16:36

    Cet article est juste sublime ! Je suis on ne peut plus enchantée d’être tombée dessus… vos mots ont bien su mettre la lumiere sur les maux dont il est question dans ce film. Vous avez fait un excellent travail en résumant autant sur cette page. Magique.
    Un vrai régal, je vous en remercie !

  6. Christane 6 octobre, 2018 at 00:07

    Merci pour votre analyse du film. Vraiment intéressante et très fine. Mais je trouve qu’il manque quelque chose. A la fin du film, leurs regards qui se croisent expriment plusieurs choses : leurs regrets quant à leur amour qui n’a pas survécu, leur bonheur de voir que l’autre est heureux et a réalisé ses rêves et un peu autre chose concernant Sébastian. Dans le film, on voit surtout Sebastian aidant Mia. Mais n’oublions pas que le succès du club de Sebastian vient du fait qu’il ait suivi les conseils de Mia : pas de poulet, et un nom court avec une note à la place de l’apostrophe. Je trouve que le film est un peu injuste envers Mia : on voit surtout combien Sebastian l’a aidée, on ne réalise pas à la première lecture combien elle l’a aidé. Et on oublie la raison pour laquelle il l’a aidée. Je pense que la fin idéale du film se passe dans la tête de Sebastian. Un indice : alors que leur histoire était dans une belle phase de construction, il avait reconnu qu’il avait été vraiment rude avec elle lorsqu’elle l’avait entendu jouer dans le bar où il avait été licencié. Cette culpabilité l’a envahi durant toute leur relation et lorsqu’il n’a pu être là lors de sa première au théâtre, il a voulu se racheter en l’aidant. Cette fin idyllique exprime ce qu’il sait qu’il n’aurait pas réussi à faire : il aurait voulu aimé vivre cette vie de famille avec elle, mais il ne se sent pas capable, comme vous l’avez écrit, de vivre parallèlement sa passion pour la musique et une vie familiale heureuse. Il préfère se réfugier dans ses rêves de vie idyllique, comme le font tant de gens. C’est pour cette raison qu’il avait cette longue hésitation avant de relever la tête et de la regarder en face et de la laisser partir avec un autre.

  7. Paige 25 mars, 2019 at 09:33

    “Ils sont plus individualistes, sceptiques vis à vis du mariage et de L’AMOUR ETERNEL, en quête de repères et d’un idéal qui, encore une fois, N’EXISTE PAS.”
    Ça vous n’en savez rien alors vous n’avez pas à l’affirmer comme ça

Leave a reply