Passager n°4 explication de la fin du Film Netflix

Ce mois d’avril, Netflix nous dévoilait un nouveau film de science-fiction dans l’espace avec un casting pour le moins intéressant. Alors que tout le film se déroule dans la navette spatiale, la fin nous laisse dans l’interrogation…

Synopsis

Un passager clandestin est découvert au sein d’un vaisseau spatial en direction de la planète Mars. L’équipage se trouve trop loin de la Terre pour faire demi-tour et il n’y a pas assez de ressources alimentaires. Une seule voix s’oppose au sombre dessein que l’équipage prévoit au passager.

Un film qui commence avec des mystères

Ce sont quatre acteurs d’exceptions qui se partagent l’affiche : Anna Kendrick, l’actrice des Pitch Perfect, qui joue avec une émotion touchante Zoé, une médecin intelligente et optimiste ; Toni Colette que nous avons pu retrouver dans le film Little Miss Sunshine ou encore la série Unbelievable, qui incarne la brave capitaine de l’équipe ; Daniel Dae Kim qui joue avec une froideur déconcertante le biologiste de l’équipe David et enfin Shamier Anderson qui joue le fameux quatrième passager.

‘’J’ai postulé au programme HARP parce que je pensais que ce serait une histoire drôle d’être recalée par Hyperion. Mais maintenant, je réalise que c’est une de ces rares opportunités qui pourrait vraiment donner un sens à ma vie au-delà de tout ce que j’aurais pu imaginer’’ 

Un scénario autour du sacrifice

Ce long métrage met donc en scène tout d’abord nos trois personnes à bord du vaisseau lancé sur Mars, pour tenter de rendre cette planète habitable. Alors qu’ils sont à bord depuis seulement quelques heures, la Commandante Benett découvre Michael, un ingénieur ayant travaillé à l’élaboration de la navette, évanoui et gravement blessé dans les conduits. Ce dernier se réveille en panique dans l’espace, alors que sa petite sœur est restée seule sur terre et il est impossible de faire demi-tour, le vaisseau n’a pas assez de carburant et la mission serait annulée. 

Toute l’organisation est désormais modifiée, car la navette, aménagée à l’origine pour deux, peut difficilement accueillir quatre passagers. Mais le problème n’est pas ici : la commandante se rend alors compte que Michael en étant bloqué dans les conduits lors du décollage, a endommagé le dispositif de filtration d’air, il n’y aura alors pas assez d’oxygène pour les quatre passagers. La solution de survie semblerait de sacrifier un équipier de l’équation, le quatrième passager, mais Zoé s’y refuse. Le biologiste David tente alors d’accélérer sa culture d’algues pour produire suffisamment d’oxygène, mais lors de sa tentative, toute la culture pourrit. 

L’équipage n’a maintenant plus d’autre choix que d’aller récupérer des bonbonnes dans l’antichambre reliée au vaisseau, mais accessible seulement de l’extérieur. Une manœuvre compliquée, car elle nécessite de remonter les quelques centaines de mètres de filin, de traverser les panneaux photovoltaïques sans les abimer au risque de couper le vaisseau de toute énergie, tout en affrontant l’apesanteur. 

Zoé et David se mettent donc en combinaison,  nous les suivons dans leur traversée et Zoé parvient à atteindre l’antichambre. Bonne nouvelle : il y a largement assez d’oxygène ! Elle remplie la première bonbonne mais alors qu’elle remplissait la deuxième, une tempête solaire pousse les deux coéquipiers à rentrer avec une seule bonbonne, sous peine d’être brulés par les radiations. Dans la précipitation, Zoé dérape le long du filin et se heurte violemment contre le vaisseau, faisant tomber dans l’espace leur seule chance de survie. Une fois rentrés, c’est le désespoir dans la navette. La bonbonne pleine qu’ils avaient pouvait garder trois passagers en vie, et la deuxième est restée dans l’antichambre mais il est impossible de sortir. Zoé fait alors preuve d’un courage sans faille et retourne la chercher, seule et sans communication à cause de la tempête. Elle se sacrifie, au prix de sa vie. Le visage brulé par les radiations du soleil, elle confie la bonbonne à son équipage et finit par s’assoir sur le bord du vaisseau, dans l’espace, face à Mars. Que s’est-t-il passé ?

Explications de la fin héroïque d’Anna Kendrick

Malheureusement, cette triste fin était prévisible et annoncée dès le début sur l’affiche du film, qui indique ‘’à des millions de kilomètres de chez soi, la survie vient avec le sacrifice’’. Même si cela n’est pas explicite à l’écran, il est fort probable que la jeune médecin meurt, à en juger la réaction accablée de son équipage lorsqu’elle se sacrifie. Elle dit d’ailleurs à David, qui s’était porté volontaire, qu’elle ne pouvait pas le laisser se sacrifier, qu’il devait rentrer et avoir un enfant, que c’est elle qui allait y aller. Le regard chargé d’émotion entre Zoé, qui revient avec la bonbonne et la commandante, reconnaissante de son sacrifice mais désemparée, est explicite. Il est impossible que Zoé puisse survivre à ces radiations, nous voyons à travers sa combinaison, son visage brulé. Résignée, elle s’installe au bord du vide face à sa mort imminente. Elle ne pouvait pas rentrer dans le vaisseau, elle aurait risqué d’exposer ses coéquipiers aux radiations. La fin est émouvante, et nous entendons en voix off, Zoé dire qu’elle avait postulé au programme car elle trouvait cela drôle d’être refusée par Hyperion, mais que désormais cette expérience pourrait donner un véritable sens à sa vie, ce qui est ironique car elle y perd justement la vie. Mais grâce à elle, nous pouvons penser que le reste de l’équipage aura suffisamment d’oxygène pour aller tous ensemble jusqu’à Mars et achever la mission. 

Une leçon sur l’humanité

Sans se positionner comme un incontournable de la science-fiction, ce long métrage reste intéressant. Le début nous plonge directement dans l’action et quoi que la fin rapide et prévisible arrive soudainement, le scénario est fluide et cohérent. Anna Kendrick incarne un personnage plein de sensibilité et d’humanité, elle est l’héroïne de cette histoire, et ce dès le début lorsqu’elle se refuse à sacrifier Michael alors que ses deux équipiers sont contre elle. D’ailleurs, la vision des deux personnages, Zoé et David s’opposent : la première est prête à tout risquer pour sauver Michael et le second préfère préserver la vie de la majorité, quitte à sacrifier le quatrième passager. Leur situation nous pousse en effet à s’interroger sur le prix de la vie et les sacrifices. Peut-on décider d’enlever une vie pour en sauver trois autres ? 

Cette histoire cache une belle leçon sur la vie en communauté, les compromis ou sacrifices qu’il faut parfois faire pour le bien du plus grand nombre. Il souligne adroitement la fragilité des individus, et la dualité, les paradoxes, entre leur égoïsme et dévouement.

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent

Shadow and Bone Explications de la saison 1

Article suivant
Amanda Seyfried

Dans les angles morts Explication de la fin

Articles sur le même sujet