Sandman : Explication de la série Netflix

Dream devant son palais dans Sandman de Netflix

Le Corinthien, le Lopin du Ménétrier et Gault

Ils sont avec les objets de Dream, trois rêves et cauchemars à retrouver dans la saison 1 de Sandman. Si le Corinthien est un peu le fil rouge de la saison, les deux autres rêves / cauchemars sont également importants.

Le Corinthien dans le Sandman de Netflix

Le Corinthien est un cauchemar créé par Dream. Il est présenté comme un des principaux antagonistes de la Saison 1. Juste avant d’être emprisonné par Burgess, Dream a tenté de l’emprisonner dans son royaume. Le Corinthien a donc erré sur Terre pendant les décennies d’enfermement de Dream. Doté de deux bouches à la place des yeux, le Corinthien est un tueur en série, se nourrissant des globes oculaires de ses victimes. Dream le tue à la fin de la saison 1 et demande à Lucienne de conserver son crâne.

Le Corinthien entre le comics et la série Sandman de Netflix

Gault

Gault est le second cauchemar que traque Dream. Contrairement au Corinthien, Gault veut faire le bien. Elle s’attache à Jed, le frère de Rose. Elle créée pour lui un univers de rêve qui lui est dédié. Dans cet univers, il devient un super-héros, Sandman (comme quoi).

Retrouvée par Dream, Gault est d’abord détruite. Cependant Dream semble avoir été touché par son discours. En effet, elle a souhaité créer un rêve pour Jed car elle refuse sa nature de cauchemar. Bien que ce ne soit pas à elle de faire ce choix, Dream la ramène à la vie sous la forme d’un rêve à la fin de la saison 1.

Le Lopin du Ménétrier ou Pré du Violoneux (Fiddler’s Green)

Le Pré du Violoneux (dans le comics) ou Lopin du Ménétrier (dans la série) est un lieu idyllique. Outre-monde paradisiaque, les champs verts, le climat doux. C’est un paradis pour les marins qui apparaît dans des ouvrages du 19e siècle.

Dream et le Lopin du Ménétrier


Dans Sandman, le Lopin du Ménétrier est un lieu, mais un lieu personnifié en Gilbert. Homme sage, sympathique (joué par Stephen Fry) qui va aider Rose à retrouver son frère lors du salon des collectionneurs.

Le Vortex

C’est un des fils rouge de la saison 1. On apprend en effet que Rose Walker est un vortex. Elle aurait donc le pouvoir de briser petit à petit les barrières entre le monde des vivants et le monde du rêve. Elle doit donc être arrêtée par Dream.

Si son pouvoir se découvre petit à petit, c’est dans la maison de poupées (The Doll’s House – épisode 7) et jouer à la maison (Playing House – épisode 8) que l’on découvre réellement les pouvoirs de Rose. C’est par ses capacités qu’elle peut naviguer entre les rêves de chacun. Elle fait aussi réapparaître Hector dans les rêves de Lyta, qui la mettra enceinte dans les deux mondes.

Rose et Lyta dans Sandman de Netflix

On apprend néanmoins dans Coeurs perdus (Lost Hearts – épisode 10) que Rose n’était pas destinée à être le Vortex. C’était sa grand-mère, Unity Kinkaid qui devait l’être. Cependant, elle a été touchée par la maladie du sommeil et a dormi durant quasiment toute sa vie, lors de l’enfermement de Dream par Burgess. Unity qui a été dans son sommeil fécondée par Desire pour de sombres raisons sur lesquelles nous reviendrons.

Différences entre le Sandman de Netflix et les comics

Nous allons ici pointer les différences les plus importantes entre le Sandman des comics et l’adaptation de Netflix. Comme nous l’avons dit plus haut, la série est très respectueuse de l’oeuvre originale (la présence de Neil Gaiman à la production devant beaucoup aider !). Néanmoins, pour le plaisir, traquons les différences !

Il est bon d’ailleurs de noter que Neil Gaiman a indiqué pouvoir corriger dans la série ce qu’il pensait être améliorable dans le comics. De son point de vue, c’est donc une amélioration de l’histoire de Morphée que l’on peut voir sur Netflix !

Le fils de Roderick Burgess

Dans le comics, Roderick Burgess n’a eu qu’un fils (contre deux dans la série). Il ne cherche donc pas à le faire revenir à la vie (comme il n’est pas mort), mais au contraire atteindre l’immortalité. Dream le lui refusant, il mourra donc de vieillesse.

Roderick Burgess dans la série et dans le comic

Jessamy n’existe pas dans le comics

Jessamy, le premier corbeau de Dream, abattu par Alex Burgess n’existe pas dans le comics. En effet, on y rencontre que Matthew, pas plus introduit que cela. La série permet donc d’accompagner le spectateur par les questions et les découvertes de Matthew, ce qui n’est pas un mal !

John Dee

Si l’arc narratif de John Dee est bien travaillé dans la série (notamment sur la relation avec sa mère), c’est moins le cas du comics. Dans ce dernier en effet, il est présenté comme un des résidents de l’asile d’Arkham (oui oui, celui de Batman), et dérangé, sans plus de détails.

Gault, Brute et Glob

Si Gault est un cauchemar enfuit cherchant à créer des rêves, elle n’existe pas dans les comics ! En effet, son rôle est tenu par un couple de cauchemars, Brute et Glob. Si l’arc narratif autour de Jed est similaire, Dream ne donne pas « l’absolution » à Brute et Glob en les transformants en rêve (comme Gault). Au contraire, il va les bannir.

Gault, Brute et Glob

Johanna Constantine dans Sandman de Netflix

Si John Constantine (oui, le même que celui de la série DC et du film avec Keanu Reeves) apparaît dans le comics Sandman, ce n’est pas le cas de sa version féminine que l’on voit incarnée par Jenna Coleman dans la série. Dans le comics, une Johanna Constantine fait une apparition (comme dans l’épisode 6 – Le bruit de ses ailes – The Sound of Her Wings), mais elle est une ancêtre de John Constantine.

Johanna Constantine dans Sandman de Netflix

La Johanna Constantine de la série est-elle l’ancêtre de la Johanna Constantine contemporaine ou est-elle immortelle, tel Hob Gadling qui retrouve Dream une fois par siècle au bar ? Nous en saurons peut-être plus dans les saisons à venir s’il y en a.

Dream n’affronte pas Lucifer

Dans le comics, Dream n’affronte pas Lucifer mais Choronzo pour récupérer son masque. La mise en place dans la série de cette joute verbale a surtout pour but de poser la rivalité entre Lucifer et Dream… qui pourrait être un moteur d’éventuelles futures saisons !

Le Corinthien

Si le Corinthien est finalement assez proche en terme de caractérisation entre le comics et la série, il est dans cette dernière plus présent. Posé comme antagoniste principal de Dream dans cette saison 1, ce n’est pas le cas du comics où il est « juste » un des cauchemars à ramener dans le royaume des rêves.

Lire la suite : théories et analyse du futur de Sandman sur Netflix

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Article précédent
Miniature de l'affiche du festival du cinéma américain de deauville

#Deauville2022 – Tout savoir sur le festival du cinéma américain

Article suivant

#Deauville2022 – Les docs de l’oncle Sam

Articles sur le même sujet