The Great Hack, où comment vos données vous manipulent

Récemment sorti sur Netflix, The Great Hack est un documentaire nous présentant ce qui est devenu l’affaire Cambridge Analytica. Pour ceux qui n’ont pas suivi, Cambridge Analytica (anciennement SCL) est une société spécialisée dans l’exploitation des données personnelles, prise dans un maelström médiatique pour l’utilisation excessive des données personnelles de Facebook en vue d’orienter des élections.

the_great_hack

« Zuck » sur le banc des accusés

Au cœur de l’affaire, on parlera évidemment de l'élection de Donald Trump et du référendum pour le Brexit (où Cambridge Analytica, aka. CA, était impliqué dans le camp des vainqueurs). Le documentaire nous permettra donc de revivre l’affaire depuis ses origines en passant par l’audience de Mark Zuckerberg devant le congrès, tout en interrogeant au final le spectateur sur l’importance des données personnelles.

Si tout commence avec une demande d'accès à ses données personnelles, on finit vite par voir comment une société spécialisée comme CA peut avoir la capacité d’influencer une élection. Expliqué de manière simple, et tout en suivant les principaux lanceurs d’alertes, le documentaire réussit à nous interroger sur notre manière de consommer les services du web, et en particulier les services gratuits.

mark_zuckerberg

Alors oui, forcément, ce documentaire est à charge et ne présente finalement pas du tout les intérêts potentiels du ciblage sur le net, car oui, il peut y en avoir ! Il se pose de manière très manichéen entre le bien : les pourfendeurs de la donnée personnelle, plutôt orientés à gauche politiquement (coucou The Guardian). Et de l’autre côté le mal, les pro-Brexit, les pro-Trump et les réseaux sociaux et leurs gourous de la Silicon Valley.

Netflix, pourfendeur des droits individuels avec The Great Hack ?

Au-delà de cela, on peut s’interroger du positionnement de ce documentaire sur Netflix, plateforme qui fait partie de ces nouveaux « Dieux » californiens de la tech, assumant d’ailleurs totalement l'exploitation des données de consommation pour vous proposer ce que vous voulez.

La critique sous-jacente de CA et Facebook dans The Great Hack n’est pas que l’usage des données personnelles, mais aussi comment on peut les utiliser pour vous « enfermer » dans un monde de vérité où l’on ne vous proposera que ce que vous souhaitez voir, supprimant dans un sens toute possibilité d’esprit critique.

Sauf que si vous ne consommez que de la chick-lit ou des séries Marvel sur Netflix, vous avez bien peu de chances que la plateforme vous propose le reportage. Car finalement, si Netflix supporte le reportage, ce n'est que pour plaire à une frange de ses spectateurs consommateurs de reportages « originaux ». Y-a-t’il une volonté donc de Netflix de soutenir ce reportage pour défendre une certaine vision de la donnée personnelle, ou juste un pur intérêt mercantile ?

the_guardian

Au final, ce reportage aurait toute sa place sur un media « traditionnel », au même titre que l’affaire CA a été levée par une association de media indépendants (The Guardian, Der Spiegel, Le Monde, New York Times...).

De la question de vos données personnelles

Cela étant, ce documentaire a le mérite d'exister, et mérite d'être vu pour se forger une opinion. Du point de vue de votre serviteur, si voir le reportage peut vous permettre de faire attention à vos données, désinstaller Facebook, limiter ce que vous transmettez à Google, Twitter, et utiliser Signal au lieu de Whatsapp (hop, on en parlait ici), alors c’est gagné.

L’Europe est, depuis 2018,pourvue d’une législation protégeant les données personnelles, le RGPD. Et si ces données ne sont pas encore reconnues comme un droit de l’homme, on pense que ce n'est qu’une question de temps avant qu’elles le deviennent.

Le reportage montre comment, bien utilisées, ces dernières peuvent devenir une arme contre la démocratie. Derrière un certain nombre de like et de métadonnées (quand bien même le message serait crypté), on peut savoir l’essentiel de vous pour vous amener là où on le souhaite. Et ce lieu peut-être un isoloir, où vous penserez mettre le bon bulletin en votre âme et conscience... alors que la décision aura été prise par quelqu’un d’autre, sans même que vous vous en rendiez compte.

Et pour cela, ce reportage, malgré ces défauts, doit être vu.

1 comment

Leave a reply