Critique Cowboys & Envahisseurs de Jon Favreau

Clôturant un été riche en blockbusters en tout genre (Transformers 3, Harry Potter 7.2, La Planète des Singes, Super 8, Green Lantern, Captain America...), Cowboys & Envahisseurs avait la difficile tâche de passer après ces derniers en France. Avec un casting de rêve (James Bond, Han Solo et Numéro 13...J'ai nommé Daniel Craig, Harrison Ford et Olivia Wilde), un réalisateur en vogue (Jon Favreau, l'homme qui a donné vie à Iron Man) et un certain Steven Spielberg en producteur (encore lui ? Il était déjà là sur Transformers 3 et Super 8), on pouvait donc s'attendre à un spectacle de qualité.
cowboys-aliens

Et on peut dire que le résultat a donné une série B divertissante, à défaut d'être mémorable. En d'autre termes, Cowboys et Envahisseurs récupère toute l'imagerie standard de la SF, toute l'imagerie standard du western et vous sort un gloubiboulga des deux. Donc aucune surprise ici, des extraterrestres méchants, un gentil qui était avant méchant et qui ne s'entends pas avec l'autre gentil qui ne l'est pas vraiment totalement non plus (vous suivez encore ?). Saupoudrez avec une ravissante jeune fille venue d'une autre planète pour protéger les humains des méchants extraterrestres qui veulent - évidemment - tous nous anéantir après avoir fait des expériences sur nous. Bref, c'est du resucé, mais ça se laisse regarder.

cowboys-aliens-olivia-wilde

Le jeu d'acteur est là (forcément, avec un tel casting), et bien qu'Harrison Ford ait prit un sacré coup de vieux (on en vient parfois à prier qu'un Indiana Jones 5 ne voit jamais le jour), il assure son rôle. Seul Daniel Craig semble trop surjouer son rôle de bad boy qui ne l'est pas tant que ça. Le gros costaud au coeur d'artichaud qui passe bien dans James Bond paraît ici un peu facile.

Conclusion pour les non geek / amateurs de SF : Enfin, nous passerons sur les clichés, les faux raccords du film (tout est droit dans un bateau retourné...) et les inspirations parfois flagrantes à d'autres classiques du genre (qui a dit Independance Day ?). En somme, Cowboys et Envahisseurs est un film qui se laisse regarder un soir après le boulot quand on a pas envie de réfléchir.

Conclusion pour les geek / amateurs de SF : Vu la concurrence de l'été qui était féroce et la superbe équipe sur le papier, on pouvait s'attendre à un bien meilleur spectacle que celui de Cowboys et Envahisseurs, finalement bien fade par rapport à une brillante Planète des Singes et un surprenant Captain America... Seul Green Lantern semble pouvoir damer le pion de plus mauvais blockbuster de l'été à nos cowboys...

Cowboys-Aliens_daniel_craig

N'hésitez pas à réagir en commentaires pour contribuer au développement des articles et théories ! Vos avis sont toujours appréciés et sont bien sûrs lus par la Redak Oblikon ! Et qui sait, peut-être que votre opinion sera la prochaine grande analyse d'un film ou d'une série.

Leave a reply