Critique de SUMMER (Sangailės vasara) de Alanté Kavaïté

Prix de la Mise en Scène Sundance 2015, SUMMER est un film lituanien de Alanté Kavaïté.

En Lituanie, le film a rencontré un vif succès lors de la Cérémonie des César locale : les Silver Cranes Awards (Meilleur Film, Meilleure Actrice pour Julija Steponaityté, Meilleur Décor).

Le film sort le 29 juillet 2015 en France.

Synopsis

Sangaïlé, jeune fille de 17 ans, passe l'été avec ses parents dans leur villa au bord d'un lac de Lituanie. Comme chaque année, Sangaïlé se rend au show aérien. Cette fois, elle y fait la connaissance d'Austé, une fille de son âge, aussi extravertie que Sangaïlé est timide et mal dans sa peau.
Une amitié va s'épanouir dans la sensualité de l'été...

Critique

Les professionnels du cinéma ont bien eu raison, l'esthétique du film est léchées ! Les images que sort la réalisatrice sont très belles et certaines scènes sont tout simplement magnifiques. On notera surtout une séance de photographie sur un couché de soleil qui prouve qu'avec un peu d'ambition et de bonnes idées il est largement possible de sortir une belle photo tout à fait naturellement.

Sangaïlé_summer_sundance2015_2

Au delà de l'esthétique du film, nous ne retenons malheureusement pas grand chose de plus. Le scénario est assez convenu : l'amourette entre deux adolescentes qui découvrent la vie est basique et passe par toutes les phases attendues d'une relation de vacances. D'autant plus que la réalisatrice n'hésite pas à enchaîner les clichés de l'adolescente paumée. On ne sait pas trop exactement pourquoi Sangailės ne va pas bien... Mais entre les séances de scarification, la distance avec les parents, le sexe et l'alcool, la timidité toute relative, le spectateur ne doit pas s'attendre à beaucoup de surprises. Le scénario joue aussi énormément sur le symbolisme sans pour autant creuser le concept suffisamment. L'allégorie de l'avion et du vertige est intéressante mais n'a pas de réel fondement ou d'explication claire. Disons que les avions représentent la liberté et l'épanouissement que Sangailės recherche mais dont elle a peur. Austé devient son stimuli et l'aide à franchir le cap.

Dommage que l'ellipse temporelle de la fin du film tombe sèchement sans véritable transition. Ce qui donne une sensation de fin bâclée. C'est d'ailleurs ce qu'il manque à ce film pourtant attrayant sur le papier : du rythme ! La fameuse ellipse finale en est un symptôme marquant. C'est globalement assez long malgré le format court de 1h30, et les dialogues simplistes ne créent pas non plus la surprise.

Sangaïlé_summer_sundance2015_3

Abstraction faite du manque de dynamisme, il s'agit toutefois d'une belle histoire entre adolescents qui se découvrent le temps d'un été. C'est tout de même très loin de la qualité d'un Before Sunrise ou Moonrise Kingdom. Heureusement que les actrices Julija Steponaityte et Aistė Diržiūtė sont convaincantes et tiennent la route, elles donnent au film un côté très naturel et étrangement spontané malgré la faiblesse des dialogues.

En conclusion, SUMMER est un "beau film" au sens premier du terme mais sans suspens et n'arrivant pas à susciter suffisamment d'intérêt pour les spectateurs.

1 comment

Laisser un commentaire