Critique de Ted de Seth MacFarlane

OVNI ayant réalisé d'excellents résultats au box-office US durant l'été dernier (plus de 200 millions de dollars engrangés pour un budget n'en excédant pas 50), Ted débarque le 10 octobre sur nos écrans. Alors, que penser de cet ours en peluche définitivement mal léché ?

Synopsis

À 8 ans, le petit John Bennett fit le vœu que son ours en peluche de Noël s’anime et devienne son meilleur ami pour la vie, et il vit son vœu exaucé. Presque 30 ans plus tard, l’histoire n’a plus vraiment les allures d’un conte de Noël. L’omniprésence de Ted aux côtés de John pèse lourdement sur sa relation amoureuse avec Lori. Bien que patiente, Lori voit en cette amitié exclusive, consistant principalement à boire des bières et fumer de l’herbe devant des programmes télé plus ringards les uns que les autres, un handicap pour John qui le confine à l’enfance, l’empêche de réussir professionnellement et de réellement s’investir dans leur couple. Déchiré entre son amour pour Lori et sa loyauté envers Ted, John lutte pour devenir enfin un homme, un vrai !

Critique

D'une excellente idée de départ (votre nounours, meilleur ami qui vieillit avec vous et devient complètement irresponsable), Seth MacFarlane (créateur de la série Les Griffin, The Cleveland Show et American Dad!) en fait un film agréable, où l'on sort avec la bonne humeur.

Car Ted, c'est un peu comme Paul. Un couple (ici amoureux) et un troisième larron surnaturel, au langage quelque peu vulgaire, et surtout une tonne de références à notre enfance. Si vous aimez Flash Gordon et son générique, K2000, Star Wars et on en passe, vous serez gâtés et servi par ce conte "moderne" et décalé.

affiche ted

On appréhendait deux choses avec Ted : le jeu d'acteur (et surtout Mark Wahlberg) et l'insertion de la comédie romantique dans la comédie un peu trash et délurée. Mais il n'en est rien. Sans briller, Wahlberg est crédible, et donne bien la réplique à son ours en peluche. Milas Kunis suit le même trend. Sans briller, elle assure, et c'est tout ce qu'on lui demande. L'histoire d'amour en tant que telle est pas mal faite, et permet de donner une trame, un fil rouge au film, sans être non plus prédominante. Elle va de pair avec l'histoire liant le personnage incarné par Mark Wahlberg et Ted, histoire d'amitié qui ne doit pas non plus écraser le reste.

Mais n'oublions pas que le cœur du film, c'est bien évidemment Ted. Ours en peluche cynique, drogué et queutard. Il assure le show sans réellement être lourd, tout en nous offrant de belles tranches de rire. C'est clairement un personnage attachant, et ce malgré (et surtout grâce à) ses vices.

Donc oui, Ted est effectivement une bonne surprise, crachant sur une certaine morale (mais n'oubliant pas l'essentiel de la morale bien-pensante US, faut pas non plus abuser). On aime, on rigole, on comprends les références qui nous sont faites. Bref, un bon moment. Ah oui, amateurs de Superman Returns et Twilight, restez bien à la fin du film, Ted vous fait une surprise 😉

La bande annonce du film

Critique de Ted de Seth MacFarlane

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Tom Delanoue, il y a 5 ans et 4 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #17225 Répondre

    Tom Delanoue
    Admin bbPress

    OVNI ayant réalisé d’excellents résultats au box-office US durant l’été dernier (plus de 200 millions de dollars engrangés pour un budget n’en excédan
    [See the full post at: Critique de Ted de Seth MacFarlane]

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Répondre à : Critique de Ted de Seth MacFarlane
Vos informations: