Critique Des hommes sans loi de John Hilcoat

John Hillcoat est le réalisateur des très remarqués The proposition et Sur la route. Pour Des hommes sans loi, un western sur fond de prohibition, il a eu les honneurs de la compétition au Festival de cannes. Alors, chef d’œuvre ?

Synopsis
1931. Au cœur de l’Amérique en pleine Prohibition, dans le comté de Franklin en Virginie, état célèbre pour sa production d’alcool de contrebande, les trois frères Bondurant sont des trafiquants notoires. Seuls contre une police corrompue, une justice arbitraire et des gangsters rivaux, les trois frères écrivent leur légende : une lutte pour rester sur leur propre chemin, au cours de la première grande ruée vers l’or du crime.

Critique du film Des hommes sans loi

Doté d'un casting 5 étoiles et réalisé par John Hillcoat à qui l'ont doit 2 pépites de ces dernières années, Des hommes sans lois avait tout pour être le grand western de ces dernières années. A tel point que le comité du Festival de Cannes l'a sélectionné en compétition au festival de Cannes. Cela n'a fait que renforcer les attentes.

Et pourtant, Des hommes sans loi n'a rien d'un chef d’œuvre, ni même d'un nouveau classique. Le film est plutôt réussi dans son genre. Les acteurs jouent le jeu et Guy Pearce n'a pas été aussi bon depuis très longtemps !

Shia-LaBeouf+Tom-Hardy dans Lawless

Mais le film n'offre rien de bien nouveau, pas de thématique traitée de façon intelligente ou puissante ni même une mise en scène véritablement bluffante. En gros, rien de ce à quoi nous avait habitué John Hillcoat. On passe un moment correct, on sort de la salle légèrement déçu et on passe à autre chose.

On est au final bien loin de ce qu'un film sélectionné à Cannes devrait être. Pas forcément un chef d’œuvre, certainement pas un film parfait, mais une proposition de cinéma, un point de vue. Pas un vague portrait d'une région de l’Amérique à une époque vue et revue au cinéma.

Leave a reply