The leftovers : critique du pilote de la série du créateur de Lost

Quatre ans après la fin de Lost, son Showrunner, Damon Lindelof, est de retour à la tête d'une nouvelle série. Après quelques scripts pour le cinéma (Prometheus, Star Trek into darkness), il retourner au petit écran par la grande porte, en signant une série pour HBO, la chaine à qui l'on doit les séries Game of Thrones et True Detective. Retour réussi ?

Synopsis

Du jour au lendemain, un 14 octobre en apparence ordinaire, 2% de la population disparaît mystérieusement de la surface de la terre. Ces gens, de tout âge, se sont évanouis dans la nature, sans explication, laissant leurs proches dans l'angoisse, voire le désespoir.

Trois ans plus tard, la vie a repris son cours dans la bourgarde de Mapleton, une petit ville près de New York, mais rien n'est plus comme avant. Personne n'a oublié ce qui s'est passé, ni ceux qui ont disparu. A l'approche des cérémonies de commémoration, le chef de la police locale, Kevin Garvey, est en état d'alerte maximale : des affrontements dangereux se préparent entre la population et un groupuscule comparable à une secte...

Critique de l'épisode pilote

The leftovers, c'est un peu comme un miroir de Lost. La ou Lost se focalisait sur un groupe de disparus, The leftovers s'intéresse au contraire à ceux qui restent, après la disparition subite de 2% de la population mondiale.

The-Leftovers-HBOLa scène d'introduction pose l'ambiance dès le début. La ou Lost était avant tout une série d'aventures, saupoudrée de science fiction et de drame, The leftovers est un drame pur. Ce sont les personnages, leurs réactions qui intéressent les auteurs. Comment survivre à la perte d'un être cher sans savoir s'il existe toujours, ce qu'il est devenu ? Le rythme de ce premier épisode, réalisé par Peter Berg (La série Friday Night Lights), est plutôt lent.  La série semble plus se focaliser sur de petits mystères (qu'est ce que ce groupe ? quels sont les pouvoirs de cet homme ? Les chiens sont-ils devenus fous ?) que sur le grand mystère de la disparition. Les explications de Lost étaient venues au compte goute, et il y a fort à parier qu'il en sera de même pour The leftovers. En même temps, il y a une différence majeure avec Lost.

La ou les auteurs, J.J. Abrams en tête, ont prétendu se focaliser sur les personnages, ce sont bel et bien les mystères qui étaient au cœur de la série et qui en ont fait son succès. Dans The leftovers, on comprend de suite qu'il s'agit d'un fil rouge secondaire, et que le principal attrait de la série est vraiment dans les personnages et leurs émotions. Mais ceux-ci sont-ils à la hauteur ?

Heroes Day meetingC'est pour le moment assez difficile à dire. Ces personnages sont torturés et sont intéressants, mais on est parfois aussi très proches des clichés. Il va falloir attendre quelques épisodes pour le juger concrètement. La série mérite donc qu'on s'y attarde un peu plus ?

Encore une fois, c'est très difficile de répondre. J'ai ressenti des choses très paradoxales en regardant ce premier épisode. D'un coté, j'y ai trouvé une atmosphère vraiment unique, j'ai eu le sentiment qu'on me proposait quelque chose au ton radicalement différent de ce qu'on trouve habituellement à la télévision, et de l'autre je n'ai pu m'empêcher de comparer cette série à un succès de l'été dernier, Under The dome. Comme celle-ci, The leftovers propose un récit centré sur plusieurs personnages, pour la plupart regroupés dans une petite ville des États-Unis...

Aujourd'hui, je suis donc incapable de vous dire si vous devez regarder cette série ou non, si je vais moi-même la continuer. Mais suffisamment d'éléments font que vous devriez au moins vous faire votre propre opinion sur ce premier épisode...

Bande annonce de The leftovers

N'hésitez pas à réagir en commentaires pour contribuer au développement des articles et théories ! Vos avis sont toujours appréciés et sont bien sûrs lus par la Redak Oblikon ! Et qui sait, peut-être que votre opinion sera la prochaine grande analyse d'un film ou d'une série.

Laisser un commentaire