Under the dome : Avis à chaud sur les deux premiers épisodes

Considérée comme la série évènement de l'été 2013, Under the dome est-elle aussi la meilleure série du moment ? Lorsque les premières critiques sont tombées, elle ont globalement étaient très élogieuses. Et la série a réalisé un carton d'audiences pour son lancement. Avec Steven Spielberg et Stephen King à la production, cela n'est pas vraiment surprenant. Mais est-ce mérité ?

Synopsis
Les habitants d’une petite communauté se réveillent un matin, coupés du monde et piégés dans la ville à cause d’un immense dôme transparent. Certains tenteront, de manière dissimulée, de tirer profit de cette situation inquiétante et inexpliquée, afin de prendre le pouvoir. Mais une résistance va s’organiser autour d’un vétéran de la guerre en Irak, pour empêcher ces personnes malveillantes de parvenir à leur fin.

Coupons court à tout suspens, Under the dome n'atteint pas le niveau de qualité de meilleures séries du câble, et de loin ! Les personnages sont plus caricaturaux, les intrigues comme la mise en scène sont plus simples et dès le premier épisode, on a le droit à des séquences qui semblent surtout là pour remplir...

Under the dome est-elle une mauvaise série pour autant ? Pas du tout. Elle est de bien meilleure qualité que ce que proposent régulièrement les principaux networks. Elle a surtout un atout indéniable : son efficacité ! Elle démarre sur les chapeaux de roue. En 8 minutes, tous les personnages principaux et secondaires sont présentés, dans des situations suffisamment spécifiques pour les garder en mémoire. Au bout de ces fameuses 8 minutes, PAF, on passe aux choses sérieuses.

Les évènements qui s'enchainent durant les deux épisodes n'ont rien d'exceptionnel mais se suivent avec plaisir. Le suspense est assez bien mené et on se demande quand même ou tout cela va mener. les personnages, même s'ils sont assez clichés, sont assez sympathiques et même plus ambigus qu'il n'y parait. Enfin, même les séquences de remplissage, aux intrigues moins intéressantes sont utiles, puisqu'elles permettent, notamment dans le premier épisode, d’accélérer le rythme, ce qui est assez inhabituel.

Au final, Under the dome n'est pas la série du siècle, mais il se peut bien que ce soit effectivement la série de l'été, celle qui, le temps de quelques 13 épisodes, nous fera patienter jusqu'à la grande rentrée des séries.

 

Laisser un commentaire