Critique Moi, moche et méchant 2 de Chris Renaud et Pierre Coffin

Gru, ses filles adoptives et surtout ses minions sont de retour pour de nouvelles aventures en 3D et dans l'esprit des James Bond.

Synopsis
Ayant abandonné la super-criminalité et mis de côté ses activités funestes pour se consacrer à la paternité et élever Margo, Édith et Agnès, Gru, et avec lui, le Professeur Néfario et les Minions, doivent se trouver de nouvelles occupations. Alors qu’il commence à peine à s’adapter à sa nouvelle vie tranquille de père de famille, une organisation ultrasecrète, menant une lutte acharnée contre le Mal à l’échelle planétaire, vient frapper à sa porte. Soudain, c’est à Gru, et à sa nouvelle coéquipière Lucy, que revient la responsabilité de résoudre une série de méfaits spectaculaires. Après tout, qui mieux que l’ex plus méchant méchant de tous les temps, pourrait attraper celui qui rivalise pour lui voler la place qu’il occupait encore récemment.

Le premier Moi, moche et méchant était un film d'animation techniquement irréprochable. Sans atteindre le niveau d'excellence d'un Pixar, le travail du studio parisien Illumination Mac Guff n'avait rien à envier à ce que proposent Dreamworks et Blue Sky. Niveau scénario, c'est un peu pareil : loin des meilleurs Pixar mais d'un niveau équivalent à ses concurrents.

Moi, moche et méchant 2, c'est un peu la même chose. Si la 3D ne sert pas à grand chose, le film reste techniquement très propre. Cependant, lorsque l'on se retrouve dans les fonds marins, on réalise la différence de qualité qu'il peut y avoir avec un film comme Le monde de Nemo, sorti il y a pourtant 10 ans. Coté personnages, on retrouve Gru et ses charmantes filles adoptives. Surtout, on a le droit à beaucoup plus de minions, personnages emblématiques et grosse machine à fric potentielle en Merchandising. Les nouveaux personnages ne sont pas forcément à la hauteur. Le personnage féminin a un coté assez insupportable tandis que le méchant est quand même très souvent ridicule.

Le scénario, encore une fois, est à oublier. Dans l'esprit James Bond / sauver le monde, on préfèrera mille fois Les indestructibles, toujours de Pixar. L'intrigue n'est prétexte qu'à deux choses : enchainer des gags plus ou moins drôles et mettre en avant les minions. Pas mal d'adultes risquent de ne pas complètement adhérer au film, malgré quelques bonnes idées. En revanche, les tout petits devraient être émerveillés par un film qui semble quand même avant tout pensé pour eux.

Critique Moi, moche et méchant 2 de Chris Renaud et Pierre Coffin

Ce sujet a 2 réponses, 2 participants et a été mis à jour par  Robin210998, il y a 4 ans et 7 mois.

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
Répondre à : Critique Moi, moche et méchant 2 de Chris Renaud et Pierre Coffin
Vos informations: