Critique du film japonais Real de Kiyoshi Kurosawa

Kiyoshi Kurosawa est l'un des réalisateurs japonais les plus cotés du moment, avec le génial Sono Sion. Et pourtant, malgré mon intérêt pour cinéma asiatique (surtout sud-coréen il est vrai), je n'avais jusqu'à maintenant vu aucun de ses films. J'ai profité du festival du cinéma asiatique de Deauville pour découvrir son dernier film, l'intriguant film de science fiction Real. Pour une aussi grosse révélation que lorsque j'ai découvert le cinéma de son compatriote Sono Sion ?

Synopsis
Atsumi, talentueuse dessinatrice de mangas, se retrouve plongée dans le coma après avoir tenté de mettre fin à ses jours. Son petit-ami Koichi ne comprend pas cet acte insensé, d'autant qu'ils s'aimaient passionnément. Afin de la ramener dans le réel, il rejoint un programme novateur permettant de pénétrer dans l'inconscient de sa compagne. Mais le système l'envoie-t-il vraiment là où il croit ?

Dès le début du film, on est plongé dans une belle séquence dont on ne peut dire s'il s'agit d'un rêve ou de la réalité. C'est hélas probablement la seule fois ou l'on se posera réellement des questions. Si Real emprunte de nombreux éléments à Inception de Christopher Nolan, il n'y a en effet pas vraiment de suspense. Très vite, on se doute que ce que l'on nous montre n'est pas forcément ce que l'on nous dit. Et si l'atmosphère visuelle du film est très maîtrisée, poétique et envoûtante, on ne peut pas en dire du même de l'intrigue et du rythme.

Lorsque tout est prévisible, dans un film qui repose fortement sur les twists et le suspense, il y a vraiment de quoi s'ennuyer, et c'est ce qu'il se passe. Les enjeux ne son pas assez forts pour nous captiver et les répétitions bien trop nombreuses. Dans le même genre, même le moyen Trance  de Danny Boyle était plus maîtrisé. Et même certaines métaphores plus poétiques ne prennent pas toujours et sont plus pompeuses qu'autre chose.

Je dois dire que je suis vraiment frustré, car le film est rempli de bonnes intentions. Je pense notamment que l’inconscient et "l'intérieur de l'esprit" sont bien plus travaillés que dans Inception justement. Il y a une véritable volonté du cinéaste d'offrir un univers riche et complexe, en plus d'être beau. L'enfance et les drames du passé ont un impact énorme sur notre personnalité, et c'est aussi ce que nous montre Real. De même, on voit comment les idées peuvent apparaître soudainement dans l'esprit d'une personne, ou encore comment la mémoire nous joue parfois des tours.

Cette première expérience dans l'univers de Kiyoshi Kurosawa ne m'a donc pas vraiment convaincu. A cette oeuvre intimiste,  et poétique mais profondément chiante, je préfère le plus simpliste et démesuré Inception. Pour ceux qui ont envie de se faire leur propre opinion, vous trouverez ci-dessous une bande annonce du film.

Bande annonce du film

2 comments

  1. Christopher Guyon 3 avril, 2014 at 13:46

    Mais je l’ai lu cette critique mon cher Bob. Et je peux te l’assurer, je ne pense pas comme tout le monde. Pour preuve ? La plupart des critiques encensent le film et je suis l’un des rares à dire que je ne l’ai pas aimé. J’ai d’ailleurs donné les raisons pour cela. Franchement la dernière partie du film est à la limite du ridicule…

Laisser un commentaire