Critique du film Les Nouveaux Héros de Disney

#DisneySocialClub

10 ans après les Indestructibles de Pixar qui se risquait au film d'animation de super-héros (rappellons que c'était 2 ans avant le rachat de Pixar par Disney, 5 avant le rachat de Marvel), voici un nouveau film d'animation Disney traitant de super-héros, mais de manière différente cette fois-ci. Alors, un nouveau classique pour le studio après le succès de la Reine des Neiges (relire notre critique) ?

Synopsis

Un petit génie de la robotique nommé Hiro Hamada découvre qu’un complot criminel menace de détruire la ville de San Fransokyo. Avec l’aide de son plus proche ami, Baymax le robot infirmier, et de ses compagnons qu’il va transformer en une bande de superhéros high-tech, Hiro va tout faire pour sauver la ville et sa population de l’infâme Yokai…

Critique

les_nouveaux_heros_afficheLa première chose qui titillera les fans de Marvel est évidemment le titre original du film : Big Hero 6. Effectivement, le film est une (très) libre adaptation du comics éponyme Marvel de la fin des années 90 qui présentait une équipe de super-héros, transposition des Avengers au Japon. Evidemment, Disney possédant désormais Marvel, il était tout de suite plus facile d'avoir les droits d'adaptation du comics, et bien leur en a pris.

Car le film arrive à mixer de manière presque optimale les deux univers. L'ADN Disney est bien présent, avec la couche nécessaire du conte d'apprentissage qui voit le héros principal passer de l'enfance à l'âge adulte (chose inhérente à la quasi totalité des Disney depuis Blanche-Neige et Cendrillon, en passant par le Roi Lion), le personnage secondaire tout mignon tout plein (Olaf ? Le génie de la lampe ? Timon ? Pumba ?) etc... Là où le pari était plus difficile, c'était de mixer cela avec l'ADN Marvel. Et.... le pari est réussi. Une équipe de nerds dans un laboratoire qui conçoit des inventions qui la transformera en une bande de super-héros ? Ouais, c'est du Spider-Man. Un méchant badass avec une couche de Némésis du gentil ? On y est. Un personnage plein aux as qui peut se permettre de financer tout cela ? Oui, Tony Stark, tu n'es pas loin etc... On se paye même le luxe d'y adjoindre une touche de japanimation avec une arme ressemblant beaucoup au fulguropoing de Goldorak...

les-nouveaux-heros-baymaxUn beau mash-up de références donc, sans jamais pour autant jouer du name-dropping (à l'exception du père de Fred... vous me comprendrez), et sans perdre les non-initiés. Tous les publics verront évoluer avec plaisir nos 6 héros, s'identifieront même peut-être à un en particulier, et tomberont forcément tous sous le charme de Baymax. Car oui, il faut bien le dire, en plus de mascotte du film, Baymax est un peu le nouvel Olaf. Préparez-vous donc à vouloir lui faire plein de hugs (câlins) et à vous retenir à craquer pour l'acheter en peluche ou autre produit dérivé. Je rassure d'emblée les parents qui liront cette critique, non, il n'y a pas de "Let it go" ou autre chanson de ce genre dans Les Nouveaux Héros. Vous êtes sauvés (au moins vos oreilles).

Le récit des Nouveaux Héros, vous l'aurez compris, est donc un subtil mélange de Marvel et Disney. De la présentation des personnages principaux à la tragédie qui bouleversera le film à l'arrivée des costumes et les combats, tout y est, et on ne s'ennuie pas une seule seconde. L'animation est qui plus est parfaite (a-t'on déjà dit le contraire chez Disney depuis le rachat de Pixar ?), ce qui ne gâche rien. On comprend donc sans souci pourquoi le film est en lice pour les Oscars 2015, et ce même presque plus que pour la Reine des Neiges !

En conclusion, Les Nouveaux Héros (Big Hero 6) est le parfait mix entre Disney et Marvel, offrant un film pour petits et grands, fans de Marvel comme fans de Disney. Disney et Marvel revivent chacun un âge d'or, et l'on est devant certainement le plus beau témoignage de cela. A savoir maintenant si les Nouveaux Héros intégreront la continuité Marvel (ou MCU), on en doute, mais qui sait ?

Et au fait, quand on dit que l'ADN Marvel est respecté... c'est évidemment jusqu'au bout du générique si vous voyez ce que je veux dire...

1 comment

  1. Kerena 4 août, 2015 at 14:01

    Dialogues convenus, personnages plats… intrigue plus que vue et revue, personnellement je me suis ennuyée. Mais je suppose que c’est chacun ses goûts !

Laisser un commentaire