Critique Fright Night de Craig Gillepsie

Sans être un grand film, le premier Fright Night (Vampire, vous avez dit vampire ?), sorti en 1985, est tout de même l’un des meilleurs films du genre (voir notre top 10 des meilleurs films de vampires). Alliant humour et frisson, le film, lors de sa sortie en salle, avait rencontré un succès inattendu. 26 ans plus tard, Hollywood, cela n’a rien de surprenant, décide d’en faire un remake. Pari réussi ?

Synopsis
Charlie Brewster est au top : élève de terminale parmi les plus populaires, il sort en plus avec la plus jolie fille du lycée. Il est tellement cool qu’il méprise même son meilleur pote, Ed. Mais les problèmes vont arriver avec son nouveau voisin, Jerry. Sous les dehors d’un homme charmant, il y a chez lui quelque chose qui cloche. À part Charlie, personne ne s’en rend compte, et surtout pas sa mère. Après l’avoir observé, Charlie en vient à l’inévitable conclusion que son voisin est un vampire qui s’attaque à leur quartier. Bien sûr, personne ne croit le jeune homme, qui se retrouve seul pour découvrir d’urgence un moyen de se débarrasser du monstre…

Critique Fright Night
Ecrite par Tom Holland, le réalisateur du film original, cette nouvelle mouture conserve véritablement l’esprit qui avait fait le succès du premier film. L’humour y est omniprésent et plutôt assez efficace. L’histoire, malgré quelques raccourcis un peu trop faciles, se laisse suivre sans déplaisir une fois rentré dans le film. D’un point de vue mise en scène, en revanche, Fright Night s’avère très quelconque. Craig Gillepsie, le réalisateur, manque cruellement d’ambition, et l’utilisation de la 3D, censée renforcer la peur, donne surtout mal à la tête. Hors cette 3D ratée, les effets spéciaux réussissent à être fidèles à ceux du film de 1985 tout en étant très réussi.

Pour le casting, on est également un peu mitigés. Si Imogen Poots, très sexy et pleine de charme, ne manquera pas de faire rêver les geeks, Colin Farrell, lui livre une prestation hors norme de cabotinage excessif. L’acteur principal, Anton Yelchin (vu dans Star Trek) et Christopher Mintz-Plasse (Kick Ass), jouant son meilleur ami, font très bien de ce que l’on attend d’eux, c'est-à-dire pas grand-chose. Enfin, David Tennant remplie à merveille le rôle de bouffon bout en train du film.

En conclusion, Fright Night version 2011 est un film avec des défauts, certes, mais ultra divertissant et très fidèle au film d’origine. Un remake pas forcément indispensable mais réussi.

N'hésitez pas à réagir en commentaires pour contribuer au développement des articles et théories ! Vos avis sont toujours appréciés et sont bien sûrs lus par la Redak Oblikon ! Et qui sait, peut-être que votre opinion sera la prochaine grande analyse d'un film ou d'une série.

Laisser un commentaire