Critique Jurassic World

Jurassic World signe le grand retour, plus de vingt ans après le premier volet signé Steven Spielberg, de la saga Jurassic Park, qui a marqué l'enfance de nombreux spectateurs avec ses T-rex et autres Vélociraptors. Un retour en grande pompe ?

Synopsis

L'Indominus Rex, un dinosaure génétiquement modifié, pure création de la scientifique Claire Dearing, sème la terreur dans le fameux parc d'attraction. Les espoirs de mettre fin à cette menace reptilienne se portent alors sur le dresseur de raptors Owen Grady et sa cool attitude.

Critique

Jurassic World parle d'un postulat hautement intéressant : et si finalement, un parc à Dinosaures avait effectivement été mis en avant suite aux événements de Jurassic World ? Le parc, façon Disneyland est donc en activités et ses dirigeants et équipes Marketing réfléchissent à comment attirer toujours plus de visiteurs. Les scénaristes ont donc ajouté un dinosaure génétiquement modifié encore plus méchant et dangereux que les T-Rex et les Vélociraptors. Ils ont aussi eu la (fausse?) bonne idée de présenter des Raptors apprivoisés par le héros du film. Enfin, le film mets un peu plus en avant les militaires que dans les films précédents, de quoi offrir des scènes d'action un peu inédites.

Si certaines de ces idées sont un peu tirées par les cheveux ou ont pu faire peur aux fans avant la sortie du film, elles sont plutôt bien exploitées et ne déplaisent pas, même si elles auraient pu (dû?) être exploitées sur plusieurs films. On est en face d'un film Pop Corn qui s'assume pleinement. Plusieurs séquences frôlent le ridicule, mais on sent qu'il y a une volonté d'en jouer, et la plupart des spectateurs ne seront pas choqués et en riront surement. Personnellement, je suis tout de même un peu mitigé. Si on veut jouer avec la caricature et le ridicule, il faut l'assumer jusqu'au bout, or le film multiplie beaucoup trop les clins d’œil et hommages au premier Jurassic Park pour vraiment s'en détacher. La comparaison est obligatoire, et malgré ses qualités de blockbuster plutôt efficace, Jurassic World se fait dévorer pas son aîné. Déjà, on ne ressent absolument aucune émotion, même lorsque la musique, pourtant symbolique retentit ou que l'on (re)découvre les dinosaures. Ensuite, les personnages principaux et secondaires sont très loin du charisme de ceux de Jurassic Park. Enfin, les situations sont vite assez prévisibles et on a pas vraiment le sentiment que le film nous offre vraiment quelque chose de nouveau.

Pour ce qui est de la réalisation, Colin Trevorrow s'en sort avec les honneurs. Il n'y a rien de grandiose, mais l'ensemble est de bonne facture et les scènes d'action dans l'ensemble bien gaulées. On ressent même un peu de tension devant certaines. Les acteurs font bien le job mais ont regretter qu'ils ne soient pas aidés par des personnages un peu mieux construits. Chris Pratt est très bon, mais on a quand même terriblement le sentiment qui si un autre acteur incarnait son personnage, celui-ci n'aurait absolument aucune saveur.

Au final, même si vous devriez passer un agréable moment devant ce film, il n'arrive pas à la cheville de son aîné. Je vous recommande plutôt de vous procurer Jurassic Park pour une séance nostalgique pour les fans, ou une séance de rattrapage pour les petits nouveaux. En passant par igraal, vous pourrez en plus faire de belles économies sur l'achat d'un DVD ou Blu-ray.

Bande annonce

Laisser un commentaire