Ex_Machina - Critique d'un film de SF intelligent

Très remarqué lors du festival de Gerardmer 2015, le film d'Alex Garland est reparti primé du Prix du Jury. Une belle reconnaissance pour un premier film ! Renouveler le thème de l'intelligence artificielle, il fallait oser.

Synopsis

Caleb, 24 ans, est programmateur de l’une des plus importantes entreprise d’informatique au monde. Lorsqu’il gagne un concours pour passer une semaine dans un lieu retiré en montagne appartenant à Nathan, le PDG solitaire de son entreprise, il découvre qu’il va en fait devoir participer à une étrange et fascinante expérience dans laquelle il devra interagir avec la première intelligence artificielle au monde qui prend la forme d’un superbe robot féminin.

Critique

Tenter le pari de faire un film de science fiction sans y mettre de course poursuite, d'explosion ou encore de ne pas démarrer l'histoire par le meurtre d'un être humain est très ambitieux. Cela nécessite de bien cadrer le scénario et de trouver le bon rythme d'écriture pour les dialogues.

ex_machina_2015_filmAlex Garland relève le défi avec classe et intelligence. Il case les codes clichés du blockbuster pour servir un film intelligent. Il faut dire qu'il n'en est pas à son coup d'essai niveau écriture, c'est lui qui est au scénario des films Sunshine (2007) et 28 jours plus tard (2002) tous deux réalisés par Danny Boyle. Et le résultat pour Ex_Machina vaut le détour. Il s'agit d'un très bon film d'anticipation, dans un monde contemporain, qui aborde des thématiques bien connues mais avec brio : intelligence artificielle, robotique et sentiments, humanité... Le postulat scientifique est bien plus ordonné et posé que la plupart des films de science fiction de ces dernières années. Alex Garland compose entre démarche scientifique (Test de Turing) et psychologie des personnalités individuelles. Le film est d'ailleurs très bien construit, par chapitres qui déroulent l'avancement du Test de Turing. Un très fort suspense plane jusqu'aux dernières minutes et Alex Garland parvient à nous faire douter plus d'une fois... Quelles sont ses réelles intentions ? Qui joue quel jeu ? Doit-on se rallier à Caleb, à Nathan ou à Ava ?

ex_machina_2015_film_oscar_isaacLe film repose quasiment intégralement sur la qualité des dialogues entre Ava (Alicia Vikander), humanoïde dotée de la plus fine intelligence artificielle existante, et Caleb (Domnhall Gleeson), un jeune geek auquel il est assez facile de s'identifier. L'antagoniste qui vient jouer avec leurs sentiments est le brillant homme d'affaire et ultime geek Nathan. Le point faible du film réside dans la prestation des deux personnages masculins. Il ne sont pas mauvais, sans être franchement exceptionnels... Affaire à suivre car ils sont tous deux au casting de Star Wars, épisode VII : The Force Awakens. Nathan est donc à la tête d'une corporation nous rappelant très fortement Google dans l'esprit : BlueBook. Le film est concentré sur ces trois protagonistes reclus dans une sorte de complexe perdu en pleine nature. Fantaisie de Nathan, le créateur, il semble souhaiter s'isoler du monde pour créer en toute liberté, ce qui donne une impression de huit-clos constant malgré la présence de gigantesques baies vitrées.

Cet environnement tour à tour malsain et génial est sublimé par une très belle photographie très portée sur la pureté. Les teintes blanches et grises contrastent avec les couleurs vives de certaines pièces. L'univers du film est fortement accentué par ce choix artistique épuré et simple, à des milliers de kilomètres d'une surenchère d'effets spéciaux. Car les effets spéciaux se limitent globalement à Ava : l'humanoïde est extrêmement bien constituée ! Preuve que 11 millions de budgets suffisent pour faire un très bon film de science fiction !

ex_machina_2015_film_AVA

Nous n'irons pas plus loin afin d'éviter les spoilers 😉 Mais le film mérite une belle analyse et quelques explications.

1 comment

  1. Anonymousse 2 juin, 2015 at 11:30

    Un super film, très prenant de bout en bout, je pense qu’il mérite 3.5/5 étoiles.
    Très intelligent. Une bonne critique dans l’ensemble (merci de nous apprendre que les deux acteurs se retrouvent dans Star Wars)

Laisser un commentaire