Helix : Critique de la saison 1 d'une belle série de science fiction

Présentée comme la nouvelle serie du créateur de Battlestar Galactica, Helix etait forcément très attendue des fans de science fiction. Après une première saison de 13 épisodes,  c'est déjà l'heure de faire le bilan.

Synopsis

Une équipe de scientifiques enquête sur une redoutable maladie dans un centre de recherche en Arctique. La survie de l'humanité est entre leurs mains...

Critique Helix saison 1

casting-helixLe pitch fait fortement penser à The thing saupoudré de Resident Evil (ou The Walking Dead si on veut être raccord avec l'actualité du moment). Les deux premiers épisodes confirment cela, même si les infectés semblent être secondaires par rapport aux expériences scientifiques. Ces deux épisodes, sans être particulièrement lents, manquent peut être d'un peu de rythme et d'enjeux. Ils ont un fort côté de déjà vu.

C'est vraiment à partir du troisième épisode que la série trouve son rythme de croisière et commence vraiment à intriguer. En plus des références précédemment citées,  la comparaison avec Lost est également évidente. De nombreux mystères sur la base, les virus et les personnages sont  en effet posés. Heureusement, la ou les explications avaient pris beaucoup de temps à venir pour Lost, Helix enchaîne les mystères de courte durée et les révélations.

Surtout, la série ne s'enferme pas dans un seul concept en le faisant traîner en longueur. Les enjeux évoluent très vite et la fin de saison n'a plus grand chose à voir avec le début. De petite intrigue horrifique déjà vue,  on passe à une ambiance purement SF. Et la saison 2 promet elle aussi d'être radicalement différente. Espérons qu'elle ne souffrira pas du du syndrome "Prison Break", qui n'avait pas su trouver un souffle équivalent une fois passé la première saison.

explications-helixUne autre des forces de la série est à trouver du côté de ses personnages. Ils sont nombreux à être très ambigus,  ni vraiment gentils ni vraiment méchants, malgré quelques clichés. Ils sont globalement charismatiques et on s'attache assez vite à eux. Les moins réussis ne sont même pas un désastre complet. La petite scientifique Sarah Jordan est le personnage tête à claque par excellence, mais on l’apprécie quand même. Et si le personnage principal, un pur gentil sans saveur, n'a aucun intérêt au début de la série, il évolue progressivement et promet une évolution à la Rick Grimes dans The Walking Dead (comme dans la bd parce que dans la série...).

Enfin, la série a le mérite d'offrir une mise en scène plutôt sympathique,  et nettement plus ambitieuse et travaillée que ce qu'on a pu voir dans Lost par le passé ou The Walking Dead aujourd'hui.  Plus d'une fois,  j'ai vraiment été pris par l'ambiance créée par telle ou telle séquence.

Helix n'est pas exempte de défauts,  j'ai même vu des retours plutôt négatifs sur internet.  Mais personnellement c'est un vrai coup de cœur. Cela faisait un petit moment que je n'avais pas autant accroché sur une nouvelle série (exception faute de True Detective bien sûr) et j'attends avec impatience la saison 2.

Leave a reply