Analyse du second teaser de Star Wars : Le Réveil de la Force

Un Star Wars respectueux

star_wars_7_bb-8De ce que l'on découvre dans ce teaser, le mot respectueux est clairement ce qui nous vient à la bouche. A des années lumières des flares de J.J.Abrams et du clinquant de la seconde trilogie, il semblerait que le réalisateur du Réveil de la Force ait fait de son mieux pour combler les fans.

Les CGI sont là mais pas non plus écrasantes afin d'offrir ce supplément "matériel", presque "tangible" que l'on retrouve dans l'ancienne trilogie. A ce titre, il faut savoir que BB-8 n'est pas un personnage full CGI, mais qu'il en existe un en "chair et en os" (ou presque). C'est d'ailleurs lui qui a été présenté durant la convention.

star_wars_7_stormtrooper_noirLes anciens comme nouveaux personnages semblent respectés, ainsi que les looks des vaisseaux. A peine modernisés, ils gardent leur touche "oldies" de la première trilogie.

Enfin, que dire de la musique ? Le choix de remettre en avant de nouveaux arrangements des anciens thèmes ne peut que rendre les fans fous de plaisir. Parfaitement ajustée dans le 1er teaser pour faire réagir sur le Millenium Falcon, elle est ici sublimée tout au long de la bande-annonce.

Bref, J.J.Abrams semble, à la vue de ce second teaser, avoir respecté son cahier des charges, l'idéal pour assurer aux fans un Star Wars qu'ils aimeront...et lui assurer un succès au box office.

Et un plaisir ne venant jamais seul, retrouvez ici notre analyse du premier teaser, ainsi que les deux teaser côte à côte !

 

N'hésitez pas à réagir en commentaires pour contribuer à l'analyse du teaser.

1 2 3 4

1 comment

  1. Anonymousse 17 avril, 2015 at 10:24

    Je suis en total désaccord avec l’analyse du trailer en soit (sur sa qualité, pas le contenu).

    Le premier trailer était du vrai Teasing, prenant, intriguant.

    Ce deuxième m’a totalement refroidi, notamment par l’aspect visuel du film.
    Les Star Wars IV, V et VI sont sombres dans leur aspect et là on se retrouve dans un univers brillant où tous les personnages sont lustrés de la tête aux pieds. Pas de flare mais du polish à ne pas savoir qu’en faire.

Leave a reply