Analyse et critique de Kubo et l'armure magique

Si il est moins connu que ses confrères Dremaworks et Pixar, le studio Laika nous a offert quelques beaux moments d'animation, avec Coraline ou encore l'Etrange pouvoir de Norman. Avec Kubo et l'armure magique, c'est le PDG du studio, Travis Knight, qui passe derrière la caméra.

Synopsis

 Kubo est un être aussi intelligent que généreux, qui gagne chichement sa vie en sa qualité de conteur, dans un village de bord de mer. Cette petite vie tranquille, ainsi que celle de ses compagnons Hosato, Hashi et Kamekichi va être bouleversée quand par erreur il invoque un démon du passé. Surgissant des nues cet esprit malfaisant va abattre son courroux sur le village afin d’appliquer une vindicte ancestrale.
Dans sa fuite, Kubo fait équipe avec Monkey et Beetle, pour se lancer dans une épopée palpitante afin de sauver sa famille et percer le secret de la chute de son père, le plus grand samouraï que le monde ait jamais connu. À l’aide de son Shamisen- un instrument musical magique-il va affronter toutes sortes de dieux et de monstres, notamment le terrible Moon King assoiffé de vengeance ainsi que les affreuses sœurs jumelles afin de dénouer le mystère de son héritage, réunir sa famille et accomplir sa destinée héroïque.

Critique

kubo_armure_magique_kuboKubo est un film déroutant au premier abord. Si l'on a bien l'habitude des films d'animation full-CGI (on pense aux Pixar par exemple) ou aux films en stop-motion (prenez ceux des studios Aardman), on est moins souvent habitué à voir une combinaison des deux (sauf peut-être dans les Noces Funèbres de Tim Burton). Réelle prouesse technique, l'utilisation de ces deux technologies est ici parfaitement intégrée, offrant une certaine tangibilité à l'animation, et par la corollaire, à l'histoire. Certaines scènes sont totalement folles visuellement, telle que celle du squelette géant... scène dont on ne peux qu'être impatient de découvrir le making-of dans un éventuel DVD/Blu-Ray.

kubo_armure_magique_squeletteUne grande partie de l'identité visuelle du film repose sur les feuilles de papier et les origami réalisés avec ces dernières. Réelle très bonne idée du film, ce procédé permet de poser une patte certaine au film et à son univers. Procédé qui de plus s'inscrit parfaitement dans le Japon médiéval et mystique du film.

Japon que l'on retrouve également dans les choix musicaux (attendez le générique de fin pour voir !). Judicieusement choisis, ces thèmes s'intègrent très bien à l'univers et contribuent à transporter le spectateur au coeur de l'histoire.

kubo_armure_magique_afficheNous y reviendrons de plus près dans notre analyse, mais l'histoire de Kubo et l'armure magique, d'apparence simple et classique se montre finalement beaucoup plus fine et complexe qu'une simple quête dans un univers japonisant. De la manière connue des contes de fées (et donc de nombreux films initiatiques, pour ne pas citer la quasi intégralité des productions Disney), le voyage de Kubo sera une quête mystique où, accompagné de deux comparses, il devra s'affirmer et affronter sa Némésis.

Bien que souffrant d'un gros creux de rythme au milieu du film, l'histoire se suit agréablement, entretenant un certain mystère entre les personnages et leurs relations. On aurait aimé 15 minutes de moins afin de rendre le film plus péchu, entrant plus vite dans le vif du sujet plutôt que de poser (parfois) trop les personnages qui parfois ne le méritent pas.

En somme, Kubo et l'armure magique est un bon film d'animation, abordant intelligemment des thèmes assez complexes, le tout dans une animation et un univers parfaitement maîtrisé. Seul le rythme du film pêche lors de la première moitié de ce dernier, mais on saura lui pardonner !

Lire la suite : l'analyse de Kubo et l'armure magique

1 2

3 comments

  1. darknote 3 octobre, 2016 at 10:11

    Bonjour,
    hors-sujet, Oblikon signifie quoi? D’où vient l’origine du nom du site?
    merci

  2. Tom Delanoue 4 octobre, 2016 at 08:02

    Rien de spécial, juste un nom qui était venu à l’équipe, en partant de la réflexion « oblique » 😉

  3. darknote 7 octobre, 2016 at 18:01

    Bonjour,
    Merci de la réponse, je n’aurais pas pensé, oblique, si je regarde le Larousse, 2 définitions

    1- Qui est de biais, dévié par rapport à une ligne, à un plan horizontal, vertical.
    2- Se dit d’un regard qui ne fixe pas l’interlocuteur et laisse supposer un manque de franchise.

    Oblikon 1 ou 2 ? lol

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :