Westworld : Analyse, explications et théories de la série

UPDATE : Cette analyse a été mise à jour suite à la diffusion de l'épisode 10, qui clôture la saison 1 et fournit bon nombre d’explications aux différents mystères de Westworld. Si vous ne l'avez pas encore vu, vous risquez de découvrir quelques spoilers !

Ambitieuse et complexe, Westworld est une oeuvre de science fiction avec bien des secrets et mystères. Dans cette analyse tentons de répondre aux nombreuses questions soulevées et aborder les différentes théories des fans. Le tout, bien sûr, avec Spoilers. Cette analyse est dédiée à l’ensemble de la saison 1, il est donc fortement recommandé d’avoir vu les 10 épisodes de celle-ci avant de lire les pages suivantes.

Explications et théories : Dolores, l'homme en noir, le labyrinthe, la fuite de Maeve, bicaméralité...
Références et influences : Shakespeare, classiques de la Science Fiction...
Les différents mondes de Westworld : Le parc, le monde réel, les autres scénarios...
Les mystères de la saison 2 : La conscience, le retour de certains personnages...

westworld-robots

Le point sur l'épisode final de la saison 1

Dans l'épisode 10 de Westworld, intitulé "The bicameral mind" en VO, la plupart des intrigues et des mystères des épisodes précédents sont résolus :

  • L'épisode 9 était déjà très explicite visuellement sur ce point mais ce n'était pas encore clairement, William est bien l'homme en noir, 30 ans plus tard
  • Dolores est en fait Wyatt, c'est elle qui a tué Arnold avant l'ouverture du parc et c'est elle qui tue Ford à la fin de l'épisode 10, ouvrant la porte à un révolte des robots
  • Ford se prend pour dieu, mais il ne méprise pas les androïdes comme on pouvait le supposer. Il s'est finalement rangé de leur coté et les a préparé à cette révolte avec le parc
  • La prise de conscience de Maeve a été orchestrée par quelqu'un qui a modifié son code (par Ford ? par Sizemore-DELOS pour voler des secrets ?). A la fin, elle fait le choix de retrouver sa fille plutôt que de s'enfuir vers le monde réel

Pour plus d'explications sur les timelines, scénarios et autres mystères, c'est sur la page suivante : Explications et théories

1 2 3 4 5

11 comments

  1. Stephanie 6 octobre, 2016 at 17:24

    Oh làlà moi qui ai laissé tomber GOT après 2 épisodes et demi… je ne vais pas m’en sortir avec cette série mdr ! Elle a l’air super bien pourtant 🙂

  2. MM62 12 octobre, 2016 at 10:29

    J’ai le sentiment que cette série traite des dessous du mythe fondateur des américain, c’est à dire le massacre des premiers habitants de l’Ouest américain, les indiens. Le crime ontologique sur lequel s’est bâtie la société américaine et qui a été refoulé.
    Depuis 30 ans, l’homme en noir veut accéder à un niveau caché du jeu à travers un labyrinthe qui pourrait être celui de la mémoire collective américaine (représenté sous le scalp du croupier indien). Toutes les victimes (indiens, noirs, mexicains) des blancs connaissent ce niveau et prétendre ne pas le connaître, sans doute pour empêcher l’homme blanc (en noir) d’y accéder…
    Voilà mon hypothèse pour cette série, qui a l’air prometteuse…

  3. Daniel 17 octobre, 2016 at 16:56

    Aucun des auteurs de cet article ne dit clairement que c’est la simple adaptation en série du film éponyme « Westworld » de 1973 avec Yul Brynner ???

  4. chalut 7 novembre, 2016 at 19:25

    mouais…un peu light tout ca…
    Je vous conseillerais plutôt d’écouter les analyses de TheGrandTest

  5. PR0fET 14 décembre, 2016 at 20:57

    Une remarque à faire par rapport a une série sci-fi dans un monde de robot ultra connecté (surement du 4G :), j’aurais aimais plus d’imagination par rapport au dévoilement de la conscience chez un robot. Pourquoi chercher à détruire l’humain et non pirater les ordinateurs et serveurs réseaux par leur simple conscience. A l’aube des « objets connectés », et du « Hackerisme », je pense qu’il aurait fallu un peu plus pousser la démarche de Maeve ou Dolores en piratant le code par la pensée. Décidément ces robots sont trop humanisés, et ne découvrent pas leur potentiel réel, mais plutôt une pseudo liberté pour être pire que les humains…

  6. grace 17 décembre, 2016 at 02:32

    De vinci*
    Il a été peint au 16 ème siècle dans la chapelle sixtine.
    Merci de corriger, sinon bonne analyse en dehors de ça.

  7. Perlinpingpong 20 septembre, 2017 at 16:13

    Super analyse, je viens de comprendre que je n’avais compris que la moitié des twists 😀 (Wyatt = Dolores, notamment…cela dit pour un épisode final de cette ampleur (1h30 ! et que de rebondissements !), ça méritait mieux qu’un visionnage paupières mi-closes à 4h du mat…). Un peu complexe tout ça au final, même après un second visionnage du 1er épisode. Les temps et les différentes « versions » des personnages semblent enchevêtrés tout le long des 10 épisodes. Ça mériterait un deuxième visionnage complet de la série pour tenter de remettre les dialogues dans les bonnes timelines (notamment ceux entre Arnold/Bernard et Dolores), et les comprendre plus finement aussi évidemment (les voix qu’entend Dolores, les mystérieuses répliques de l’homme en noir pour ne citer qu’eux…)
    NB : Votre fonction toute POURRIE qui recharge la page toutes les 2mn fait perdre les commentaires en cours d’écriture… pas cool… ça passe l’envie d’écrire un commentaire, c’est quand même dommage (Ça m’a pas passé l’envie d’écrire celui-là mais tout le monde ne s’acharne pas comme moi j’imagine).
    Ceci étant dit merci au rédacteur pour cette belle analyse.

Laisser un commentaire